Aliki.ca: un outil sur les allergènes alimentaires

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Aliki.ca: un outil sur les allergènes alimentaires
Guy Masson

ALIMENTATION. Après avoir reçu le diagnostic de la maladie coeliaque, il y a quelques années, Sylvain Guimond s’est retrouvé laissé à lui-même pour connaître les produits qu’il pouvait consommer.

C’est pourquoi a décidé de créer une liste de produits sans gluten au viesansgluten.ca afn de faciliter la vie de ceux qui se trouvent dans la même situation que lui. «Comme il n’y avait pas de liste de produits sans gluten qui existait sur Internet, le site a rapidement pris de l’ampleur pour atteindre 30 000 à 40 000 visites par mois», indique-t-il.

«On s’est aperçu qu’il y avait une demande et un manque de ce côté-là», raconte le Gentillois qui a décidé de pousser son projet encore plus loin son projet en lançant Aliki.ca, un portail collaboratif à l’image de Wikipedia.

Le portail a été créé pour faciliter la vie des personnes intolérantes ou allergiques, mais également leur entourage, s’ils ont à leur préparer un repas ou à les recevoir à souper.

Il vise les dix allergènes reconnus par Santé Canada, soit les arachides, les sulfites, le sésame, le lactose, la moutarde, les fruits de mer, le gluten, les noix, les œufs et le soya. Le portail est même prévu pour de futurs allergènes qui pourraient se déclarer au cours des prochaines années.

Le moteur de recherche offre une liste initiale de 135 000 produits vendus en épicerie, et il est conçu pour que les utilisateurs ou les administrateurs en ajoutent au fil du temps. Il offre également des recettes à base de produits sans gluten.

En plus du site Web et de la page Facebook, pour diffuser des informations, Aliki.ca est également une application mobile pour iPhone ou Androide.

Celle-ci permet de balayer le code-barre sur les produits en épicerie pour avoir plus d’informations à leur sujet, les ajouter à la base de données collaborative ou ajouter des commentaires.

Une autre phase prévue d’ici un mois, permettra connaître les endroits (restaurant, épicerie, commerces) à proximité pour trouver un menu ou des produits selon leur profil d’allergie, d’un simple clic.

Objectif ambitieux

Ceux qui sont derrière le portail Aliki.ca estime qu’il devrait recevoir environ 80 000 visites par mois au cours de l’automne, pour atteindre environ 120 000 visites cet hiver.

Pour le moment, le site est disponible en français seulement et la traduction en anglais sera offerte sous peu, ce qui devrait également permettre d’aller chercher plus de visiteurs. Lorsque la version anglaise sera lancée, l’objectif est de recevoir de 160 000 à 200 000 visites par mois.

«On voit très grand, admet le stratège marketing, Jacques Picard, de l’agence Zoucom. Éventuellement, on pourrait avoir un partenaire au niveau mondial avec un fabricant de produits».

Des pourparlers ont d’ailleurs été entamés avec quelques grands joueurs de l’alimentation afin de permettre un déploiement instantané de Alika.ca pour qu’il soit reconnu comme le plus important site d’information sur les produits allergènes au Canada.

Le financement

Pour mener à bien son projet, l’équipe de Sylvain Guimond a pu compter sur l’aide financière de la SADC de Nicolet-Bécancour ainsi que du CLD de Bécancour. Des espaces publicitaires seront également disponibles sur le site, l’application ou des sections spécifiques sur la version française ou anglaise.

Suivez Sébastien Lacroix sur Twitter: @Sebas_Lacroix

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires