Alain Goyer veut devenir champion du monde

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette

BRAS DE FER. Alain Goyer a rendez-vous en Bulgarie à la fin du mois afin d’y disputer le Championnat Mondial 2016 de bras de fer. En un an seulement, il a remporté le titre québécois et s’est hissé au deuxième rang au Canada, s’inclinant en finale du Championnat canadien.

C’est par «hasard» que monsieur Goyer s’est retrouvé à une compétition de bras de fer, à Saint-Jean-sur-le-Richelieu.

«Un client du gym se disait imbattable au bras de fer. Je l’ai mis au défi. J’en avais fait étant plus jeune, mais sans plus. J’étais fort, mais je ne le criais pas sur les toits. J’ai réussi à le battre. Ensuite son frère est venu et je l’ai aussi battu lui aussi. Ils m’ont encouragé à essayer de participer à des compétitions», lance d’entrée de jeu le Trifluvien d’adoption.

«Mon petit gars m’a dit »Vas-y papa, tu es fort. Va montrer comment que tu es fort! » J’y suis allé, tout en lui demandant de m’accompagner. Les gens provenaient de partout au Québec. C’était gros comme évènement. Je me demandais ce que je faisais là! Je ne connaissais pas les règlements, car je n’avais jamais joué. Je me suis assis à la table et j’ai littéralement démoli chacun de mes adversaires.»

Après quelques mois seulement, il décrochait alors le titre québécois dans la catégorie des 165-176 livres.

Chris Gobby

Après sa victoire, l’athlète a approché Chris Gobby, un homme très reconnu dans le domaine du bras de fer au Québec.

«D’abord, il m’a demandé si je faisais de la musculation pour développer les avant-bras et j’ai répondu non. Il m’a montré des trucs et ma progression a été incroyable depuis. J’ai ensuite battu de grosses pointures et je commençais à me faire un nom. J’ai participé à un autre tournoi québécois, que j’ai encore gagné. J’ai battu un ex-champion, Denis Dubreuil, dont je me disais »Ça ne se peut pas une telle paire de mains ».»

«Ensuite, je me suis inscrit au Championnat canadien à Saskatoon, en juillet dernier. C’est un sport quand même dispendieux, car il m’a fallu amasser tout près de 2000$. Je me suis fait disqualifier en finale par une faute de coude et parce que j’ai échappé la main de mon adversaire. Soyez certain, ça ne se reproduira plus!», assure-t-il.

Alain Goyer se classe donc deuxième au Canada et se dirigera au Championnat du monde de Bulgarie au début de mois prochain.

Une Lamborghini

S’il veut être champion du monde, monsieur Goyer doit faire des sacrifices.

«Mes parents m’ont toujours fait pratiquer le sport depuis l’âge de trois ans. On ajoute à ça 14 ans de musculation et une bonne alimentation, alors ce sont des éléments qui font en sorte que ça m’a permis de me développer, en plus d’avoir la chance d’avoir six générations de fermier avant moi», confie-t-il.

«Je ne veux pas me vanter, mais j’aime les comparaisons. Il y a des gens, qui dans la vie, ont des corps de Lada, d’autres de Volkswagen. J’aime dire que j’ai eu une Lamborghini et que je n’avais qu’à bien que l’entretenir. Et ce sans ne jamais prendre de substances illicites, surtout pas de stéroïdes.»

Alain Goyer est également entraîneur physique au Gym VIP de Repentigny, en plus d’être le paternel de quatre enfants.

La Bulgarie

L’athlète de 170 livres entend y participer dans la catégorie sous les 165 livres.

«Vous n’avez pas idée comment je suis prêt. La reconnaissance a toujours été une passion pour moi, alors j’aimerais devenir champion. Gagner a toujours fait partie de mes buts. Même à 41 ans, je veux continuer de gagner», ajoute celui qui n’a pas encore développé les techniques que d’autres athlètes ont développées avec le temps.

L’athlète de bras de fer devrait être accompagné de six ou sept athlètes canadiens.

«Je m’en vais là-bas pour gagner, pour devenir champion du monde. Lors de la dernière compétition, j’avais étudié chacun de mes adversaires avant le tournoi. Le seul que je n’avais pas étudié m’a vaincu en finale (par disqualification). Je vais devoir étudier les adversaires de nouveau avant de m’y rendre, mais ça se fait bien. J’ai une bonne équipe autour de moi», conclut celui qui est appuyé par Mansour Coiffure, de Trois-Rivières.

Le Championnat Mondial 2016 de bras de fer en Bulgarie aura lieu du 1er au 9 octobre 2016.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires