Accusé d’incendie criminel, Daniel Vallières a comparu

Par Joanie Mailhot
Accusé d’incendie criminel, Daniel Vallières a comparu
Un incendie s'est déclaré dans une résidence du boulevard Bécancour

JUSTICE. Daniel Vallières a comparu ce matin au palais de justice de Trois-Rivières relativement à des accusations d’incendie criminel. L’homme de 37 ans est accusé d’avoir mis volontairement le feu à sa résidence.

Le 23 janvier 2014, on lui reproche effectivement d’avoir intentionnellement allumé un incendie au 960 boul. Bécancour (secteur Gentilly) alors que des membres de sa famille s’y trouvaient.

«Au moment des événements, sa conjointe, trois adolescents, un bébé de 6 mois se trouvaient à l’intérieur de la maison», indique l’agent Hugo Fournier de la Sûreté du Québec. Quand les flammes ont pris naissance, Vallières les aurait fait sortir. Personne n’avait été blessé, mais la résidence est une perte totale.

«L’enquête de la Sûreté du Québec a permis de savoir que l’homme avait l’intention de frauder sa compagnie d’assurance, ajoute le porte-parole de la SQ. Trois chefs d’accusation sont portés contre lui: incendie criminel: danger pour la vie humaine, incendie criminel: biens propres, et incendie criminel: intention frauduleuse.»

Il précise également que l’individu était déjà détenu pour un autre cas. En effet, Vallières est déjà en prison pour une affaire de voies de faits survenue en août 2013 à Gentilly. En novembre, il a été condamné à sept mois de prison dans ce dossier.

Pour l’affaire de l’incendie criminel, son enquête sur détention est reportée au 22 décembre. Daniel Vallières demeurera donc détenu pour la suite des procédures à son endroit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires