À la découverte de la «ville aux cent clochers»

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
À la découverte de la «ville aux cent clochers»
Cathédrale de Nicolet

HISTOIRE. Lancé le printemps dernier, le tout nouveau circuit du patrimoine religieux nicolétain connaît un engouement certain auprès des touristes et de la population locale.

C’est ce que l’on observe au bureau d’information touristiques (BIT), où l’on note de nombreux téléchargements de l’application mobile gratuite Baladodécouverte du circuit qui est disponible sur les téléphones intelligents et les tablettes directement au BIT par des touristes de passage à Nicolet.

En plus des gens de l’extérieur, l’application est très appréciée de la population locale, notamment par les abonnés des pages Facebook sur le patrimoine de Nicolet.

Au total, ce sont 645 personnes qui ont consulté le circuit, dont 142 qui l’ont téléchargée en vue d’aller visiter les lieux directement sur le terrain.

«En 2016, nous n’avons pas fait de publicité de style google ads, ce que nous ferons l’an prochain!», assure le directeur général de Tourisme Nicolet-Yamaska, Jérôme Gagnon.

L’application a été développée en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, en plus de s’assurer de la véracité des faits auprès des Archives du Séminaire de Nicolet et du Musée des religions du monde.

Un travail de défrichage avait été fait avec «Entre fleuve et rivière», un concept de baladodiffusion dont la technologie est devenue périmée avec l’arrivée des téléphones intelligents. «Nous avons pu reprendre plusieurs textes sur lesquels nous avions les droits», explique le directeur général de Tourisme Nicolet-Yamaska, Jérôme Gagnon.

En plus de textes, les utilisateurs ont maintenant accès à plusieurs photos et vidéos pour partir à la découverte de la «ville aux cent clochers» et visiter la dizaine de points d’intérêt situés à différents endroits de Nicolet.

Onze points d’intérêt

Parmi les points d’intérêt, on note la croix commémorative, visible depuis la route 132, à Nicolet-Sud, lieu de construction de la première chapelle, en 1686, d’une première église en bois rond, en 1710, et d’une deuxième église en pierre des champs, en 1740.

Devant la cathédrale, les visiteurs pourront d’ailleurs en apprendre davantage sur les sept églises qui l’ont précédée, dont trois qui ont eu des problèmes de structure, une qui a été incendiée et une autre qui a failli être emporté par un éboulis.

Par la suite, le circuit propose de découvrir l’histoire de la congrégation des Sœurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge, les quatre fondatrices, le transfert de la maison mère de
Saint-Grégoire à Nicolet, le début de la construction en 1888 et l’incendie dont elle a été victime en 1906.

On parle également de l’histoire du couvent et de l’enseignement aux jeunes filles dispensé par les religieuses qui ont dispensé l’éducation de la première année au baccalauréat. De l’école normale qui formait les maîtresses d’école, le collège classique qui les préparait à l’Université, et l’école ménagère pour les futures mères de famille. Les classes d’arts, l’école supérieure de musique, jusqu’à la relève institutionnelle entreprise il y a une dizaine d’années par le CNDA.

On parle aussi du passage des Sœurs grises, qui ont construit l’Hôtel-Dieu, le premier hôpital à Nicolet, qui a ouvert en 1889 avant d’être rasé par le feu en 1955. Elles ont ensuite ouvert le Foyer de Nicolet, en 1964 qui a été démoli en 2015. Elles ont aussi ouvert un orphelinat au Manoir Trigge avant de faire place à l’Orphelinat Hôpital Christ-Roi, en 1932.

La congrégation des Sœurs du Précieux-Sang est aussi incluse dans le circuit. On y parle des deux monastères qui ont eu pignon sur la rue Mgr-Signay, de la haute clôture en bois aménagée autour du cloître, et de leur clocher qui a été installé près du Musée après plusieurs années dans un champ du rang des Soixante à la suite de la démolition, en 2002.

Il est aussi question des cimetières protestants et catholiques à Nicolet, de la congrégation des Pères Montfortains, des Filles de la Sagesse, de la première et de la deuxième chapelle du Port Saint-François et du Musée des religions du monde et du Grand séminaire Saint-Albert.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires