7000 enfants portés disparus annuellement

Par superadmin

Chaque année au Québec, les autorités policières enregistrent plus de 7 000 signalements d’enfants portés disparus. Heureusement, près de 90 % d’entre eux sont retrouvés dans les 7 jours suivants leur disparition. Pour les autres, ils demeurent parfois introuvables pendant des semaines, des mois et même des années, bouleversant ainsi complètement la vie de ces familles.

Le 25 mai marque la Journée nationale des enfants disparus. Initiée en 1986 par le Solliciteur général du Canada, cette journée a pour objectif de sensibiliser la population à la cause des enfants disparus et de procurer espoir et réconfort aux familles éprouvées.

L’enlèvement parental: aussi dangereux que l’enlèvement criminel

Bien que les enlèvements criminels fassent généralement la manchette, environ 300 enfants sont victimes d’enlèvement parental annuellement. « Il est faux de croire qu’un enfant enlevé par un parent se trouve forcément en sécurité. Ce type d’enlèvement est tout aussi dangereux que les autres physiquement, en plus de laisser de profondes blessures intérieures chez l’enfant qui se voit arraché de son milieu de vie et souvent forcé de vivre dans la peur, la fuite ou la pauvreté », a souligné Pina Arcamone, directrice générale d’Enfant-Retour Québec.

La fugue: la disparition la plus fréquente chez les ados

Avec plus de 5 000 cas par année au Québec, la fugue représente le motif de disparition le plus fréquent chez les adolescents. Considérant le nombre, la fréquence et le profil des jeunes impliqués, la tendance est malheureusement à la banalisation de ce type de disparition.

Pourtant, le jeune fugueur est vulnérable, car il doit subvenir à ses besoins, augmentant ainsi considérablement les possibilités qu’il se trouve mêlé à des activités délinquantes, telles que la prostitution, la vente ou la consommation de drogue, le vol ou d’autres crimes. Les statistiques le démontrent : plus l’adolescent demeure hors de son foyer pour une longue période, plus les risques de devenir victime d’agression ou d’exploitation augmentent.

Un événement en hommage aux enfants disparus

Afin de souligner la Journée nationale des enfants disparus, Enfant-Retour Québec tiendra un événement spécial le vendredi 25 mai, de 13 h à 15 h, au Salon Le Portage de l’hôtel Hilton Bonaventure Montréal.

Animé par Johanne Blouin, porte-parole de l’organisation, Les Voix du silence est un événement au cours duquel un hommage sera rendu aux enfants québécois portés disparus, alors qu’on mettra en lumière la vie de ces enfants par le biais de la musique, de la poésie et de présentations émouvantes. « Par cet événement unique et empreint d’émotions, nous désirons honorer les enfants disparus et appuyer les familles qui sont toujours à la recherche d’un être cher en leur rappelant qu’elles n’ont pas été oubliées et qu’elles peuvent espérer revoir un jour leur enfant sain et sauf », a souligné madame Arcamone.

Bon nombre de familles qui sont à la recherche de leur enfant depuis de nombreuses années seront présentes, dont la famille de David Fortin, disparu d’Alma en 2009, Marilyn Bergeron, disparue de Québec en 2008, Mélina Martin, disparue de Farnham en 2005, Julie Surprenant, disparue de Terrebonne en 1999, Sébastien Métivier, disparu de Montréal en 1984, Yohanna Cyr, disparue de Montréal en 1978 et Jolène Riendeau, dont le corps a été retrouvé sans vie en 2011, après 12 longues années de recherche. Des partenaires des différentes agences d’applications de la loi et des bénévoles de l’organisme seront également au nombre des personnes présentes pour rendre hommage à ces enfants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires