600 000$ de plus pour la nouvelle caserne de Bécancour

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
600 000$ de plus pour la nouvelle caserne de Bécancour
Les plans de la nouvelle caserne de Bécancour.

La nouvelle caserne de Bécancour coûtera 600 000$ de plus que ce qui avait été annoncé en août dernier. C’est ce qu’a affirmé la mairesse Gaétane Désilets lors de la séance du conseil de ville tenue lundi soir.

La construction de la bâtisse est désormais évaluée à 3 480 000 dollars, alors qu’elle devait en coûter 2 880 000 auparavant. «On a regardé attentivement toutes les options qu’on avait et on ne pouvait pas aller ne bas de ce montant-là si on veut s’assurer d’être le plus efficace possible sur le territoire, explique Mme Désilets. On a aussi été surpris, mais je pense que ça vaut l’investissement.»

La nouvelle caserne, qui sera située en face de l’aréna sur le boulevard Bécancour, comptera quatre portes et sera faite principalement de bois. Malgré la croyance populaire, cette matière a été préférée au métal, car elle est plus résistante au feu et à la chaleur. Elle abritera sous son toit deux unités pour les sauvetages nautiques, un camion servant de poste de commandement, un camion autopompe et deux remorques, l’une pour les sauvetages clos et en hauteur et l’autre pour le transport de matières dangereuses.

«On sera beaucoup mieux équipé pour répondre le plus rapidement possible aux demandes, assure le directeur général de la Ville de Bécancour, Gaston Bélanger. Présentement, on ne dispose que d’une unité pour les sauvetages nautiques, un camion autopompe et un poste de commandement. C’est peu quand on prend en considération le territoire desservi.» De plus, une plaque en vue de limiter les dégâts en cas de séisme sera placée sous la bâtisse.

Gaétane Désilets voit aussi dans la construction d’une nouvelle caserne d’incendie une solution au problème d’espace insuffisant à l’hôtel de ville. «Présentement, les bureaux des pompiers sont au deuxième étage, indique-t-elle. En permettant à ces gens-là d’avoir un espace bien à eux dans un lieu plus approprié, ça nous permet d’utiliser l’espace vacant et ça nous évite de devoir agrandir l’hôtel de ville.»

Vingt-huit nouveaux pompiers

Rappelons que le projet d’une nouvelle caserne a vu le jour en 2009 et que la Ville de Bécancour a procédé à l’achat du terrain en 2010. Le principal objectif est de centraliser le Service de sécurité incendie de la ville afin que l’établissement de Bécancour ne soit plus dépendant de celui de Sainte-Angèle en terme d’équipement et de personnel.

Pour ce faire, vingt-huit nouveaux pompiers recevront une formation de 325 heures sur deux ans pour joindre l’équipe en place, passant ainsi de 62 au nombre réglementaire de 90 pompiers par caserne. Quant à lui, l’actuel bâtiment servira de lieu d’entreposage une fois les travaux terminés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires