2 millions $ pour relancer RER Hydro ?

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
2 millions $ pour relancer RER Hydro ?
RER Hydro s'est placé sous la protection de la Loi sur les arrangement avec les créanciers des compagnies afin de tenter de relancer son projet.

ÉCONOMIE. Le Groupe RER avait jusqu’à aujourd’hui pour fournir la preuve qu’il en est venu à une entente avec Gardner Holding AG pour un financement temporaire, grâce à un emprunt sécurisé de deux millions $.

C’est l’une des conditions contenues dans le jugement du juge Claude Auclair qui a accepté de reporter la cause jusqu’au 8 octobre lors de l’expiration d’un premier délai, le 24 septembre dernier.

«L’Escrow Agreement, s’il y en a un, devra être fourni au plus tard le 3 octobre 2014, à 17 heures», peut-on lire dans le procès-verbal de l’audience devant la Cour supérieure qui doit décider s’il y aura un autre délai pour permettre à l’entreprise de se restructurer et d’éviter la faillite.

Le Groupe RER devra également produire l’évolution et les projections de l’encaisse pour la durée de la prolongation demandée.

Selon le document qui a été présenté par la firme d’avocats Stikeman Elliott, les deux millions $ provenant de Gardner serviraient à repayer jusqu’à 265 000 $ à Alternative Capital Group (ACG) qui avait décidé d’arrêter son financement après les premières semaines du processus de restructuration.

La somme permettrait également au Groupe RER de payer les honoraires professionnels engagés et de lui permettre d’avoir un fonds de roulement pour continuer ses démarches en vue de trouver de nouveaux investisseurs afin d’éviter la faillite ou la liquidation de ses biens.

Le contrôleur au dossier devra quant à lui soumettre par écrit son opinion au tribunal et aux parties au plus tard le 7 octobre à 17h.

Rappelons qu’Emmanuel Phaneuf, le conseiller en redressement financier de Raymond Chabot, avait émis un rapport défavorable à la poursuite du processus, le 26 août dernier.

Lla cour avait finalement autorisé la poursuite du processus pour donner toutes les chances à l’entreprise d’en venir à un arrangement avec ses créanciers.

Pour suivre Sébastien Lacroix sur Twitter: @Sebas_Lacroix

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires