L’autoroute 30 surveillée par les patrouilleurs de Bécancour

L’autoroute 30 surveillée par les patrouilleurs de Bécancour

Les patrouilleurs locaux seront appelés à intervenir.

Crédit photo : Archives

POLICE. À la suite d’une restructuration au sein de la Sûreté du Québec, depuis le 1er décembre dernier, le poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Bécancour sera chargé de la couverture de l’autoroute 30 entre le boulevard Port-Royal, à Saint-Grégoire, et ce, jusqu’aux limites de Gentilly.

Auparavant, la desserte autoroutière était assurée par les effectifs policiers du poste autoroutier situé à Trois-Rivières. Maintenant, chaque poste de la Sûreté du Québec situé à proximité des autoroutes a le mandat de couvrir une portion. Les postes de Louiseville, Saint-Boniface, Shawinigan, Des Chenaux et Bécancour sont concernés par ce changement. Quant à lui, le poste autoroutier ne sera pas fermé. Sa nouvelle vocation permettra aux policiers de couvrir de plus courtes distances et des zones mieux définies.

«Ce sont des changements qui touchent la desserte autoroutière provinciale. L’idée c’était de revoir le déploiement de nos ressources, d’offrir un meilleur service à la population et d’optimiser le travail fait sur le terrain. C’est une redistribution des effectifs. Tout le monde conserve son emploi», assure le lieutenant Jason Allard, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Cette nouvelle couverture ne devrait avoir aucun impact sur le service offert à la population, précise le lieutenant Allard. «La charge de travail liée à la desserte autoroutière n’est pas mise sur le dos de la MRC. Les effectifs déjà prévus dans les postes autoroutiers du Québec sont simplement répartis au niveau des MRC pour assurer la couverture autoroutière. Nos policiers seront plus polyvalents et nous respecterons le minimum des effectifs requis».

La Sûreté du Québec croit que cette nouvelle desserte est axée sur la proximité et sur le service aux citoyens. C’est bénéfique pour la population. Ça offre un meilleur service. La majorité des autoroutes passent à travers les MRC. Et, il y a déjà des postes présents. En transférant la desserte autoroutière à ces postes, il y a une meilleure proximité pour intervenir sur les événements. Certains postes autoroutiers devaient couvrir 200 ou 250 kilomètres d’autoroute. C’est beaucoup! Un patrouilleur devait parfois faire près de 50 ou 100 kilomètres avant de se rendre à une intervention. La population sera donc mieux servie de cette façon avec les postes locaux», affirme M. Allard.

Concrètement, selon la vision de la Sûreté du Québec, cette nouvelle desserte autoroutière permettra de diminuer le temps d’intervention, d’assurer une meilleure proximité, d’avoir une meilleure capacité opérationnelle lors d’événements majeurs comme les tempêtes hivernales, un meilleur équilibre de la charge de travail et une couverture plus homogène vers les zones limitrophes des différents territoires.

La Sûreté du Québec précise que chaque poste possède les équipements nécessaires et les formations requises pour assurer la couverture autoroutière.