La rivière Saint-François vue d’un autre oeil

Par Les Defis

Les Défis d’Andrée-Anne se transporte au Centre-du-Québec où mes bras ont été mis à l’épreuve lors d’une expédition de 15 kilomètres en kayak.

C’est avec l’entreprise d’écotourisme Alsiganteku de Pierreville que j’ai parcouru cette distance à bord de mon embarcation.

Jean-Martin Lavoie, le propriétaire de l’endroit, explique que le trajet effectué, appelé Le Bassin, s’adresse aux sportifs de niveau intermédiaire, puisque notre endurance et notre courage sont mis à l’épreuve. L’expédition d’une demi-journée amène les kayakistes dans des endroits calmes, mais également dans certains rapides de la rivière St-François.

Après avoir mis notre wetsuit – et mon collègue photographe précise que j’ai d’abord mis mon équipement à l’envers- et notre veste de flottaison, Jean-Martin Lavoie nous explique le fonctionnement du kayak. Pédales de direction, bonne technique de rame avec la pagaie, comment embarquer à bord de notre kayak sans risquer de chavirer dès de départ… nous voilà fins prêts à affronter la rivière Saint-François.

Les premières trente minutes ont été pénibles. Et je savais que j’en avais encore pour quelques heures à ramer! Après avoir franchi moins d’un kilomètre, je ressentais déjà un léger mal d’épaules, ma veste de flottaison m’écrasait le sternum et je ressentais un petit inconfort dans le bas de mon dos.

Mais il ne fallait que prendre le «beat». Mon corps s’est vite habitué aux coups de pagaie et à stabiliser mon embarcation. Le reste du trajet s’est mieux déroulé.

Surtout que ce qui nous attend après les premières trente minutes est mémorable. Premièrement, le paysage qu’offre la rivière Saint-François est à couper le souffle! Nous n’avons croisé que quelques chalets sur les berges de la rivière, sinon, que des oiseaux et quelques bêtes, dont un pygargue à tête blanche et un renard roux.

En plus des beautés de la nature, nous avons franchi quelques rapides à bord de notre kayak. Le premier ne fut un succès dans mon cas. Ma course a été arrêtée par une roche que je n’ai pu éviter. Je suis tout de même demeurée à bord de mon kayak, sans chavirer!

Le dernier rapide en était tout un. Assis dans nos kayaks, les vagues semblaient énormes et passaient par-dessus l’embarcation. Encore une fois, personne n’a chaviré!

Les 14 derniers kilomètres ont passé plus vite que les premières trente minutes de l’expédition! Dame Nature ne nous a pourtant pas gâtés. Nous pagayions avec le vent en plein dans le visage. Par chance, ce n’est que lorsque nous avons posé les pieds sur la terre ferme que des gouttes de pluie se sont mises à tomber!

Jean-Martin Lavoie et ses kayaks m’ont fait découvrir pendant un peu plus de trois heures une région que je connaissais à peine, et surtout d’un œil différent!

Alsiganteku offre différentes expéditions dont celle de 15 kilomètres Le Bassin. Il y a également La Printanière, Le Lac Saint-Pierre, le Couché-du-Soleil, L’Alsiganteku, Les 30 îles et La Saint-François. Pour info: www.alsiganteku.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des