La Rive-Sud au cœur de l’extraordinaire saison des Sénateurs de la Mauricie Midget AA

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
La Rive-Sud au cœur de l’extraordinaire saison des Sénateurs de la Mauricie Midget AA
Loïck Bernier, Raphael Baril, Zachary Mercier, Raphael Paradis, Antoine Beliveau, Jérémy Daveluy et Mathis Pothier sont issus de la Rive-Sud. (Photo : Courtoisie)

HOCKEY. «Y a un p’tit peu de nous autres là-dans» disait le slogan publicitaire. Un peu beaucoup même dans le cas de la saison des Sénateurs de la Mauricie Midget AA qui compte sept joueurs en provenance des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska. Une équipe qui a remporté deux tournois cette saison et qui occupe la première place du classement québécois.

«Nos 17 gars jouaient dans 11 équipes différentes l’an passé. Au début, le gros défi était de construire une chimie dans la formation, ce qui n’a pas été sans soucis. Les jeunes ont compris suite à une discussion d’équipe qu’on pouvait devenir la meilleure équipe possible seulement si les 17 travaillaient ensemble. On a enligné plusieurs bons matchs avant les Fêtes», explique l’entraineur Maxime Pruneau.

Une défaite au tournoi de Beauport, au retour des Fêtes, donnera le coup de fouet que les Sénateurs avaient besoin pour consolider ses efforts. «Une défaite de 6 à 1 contre Saint-Hyacinthe en tournoi nous a fouettés, les joueurs autant que les coachs. Depuis ce match, on a doublé d’effort dans les pratiques, on a maturé dans notre préparation de match et l’esprit d’équipe s’est soudé. Depuis l’échec au tournoi de Beauport, nous sommes 13 parties sans défaites, 12 victoires de suite à nos 12 derniers matchs. Nous avons remporté deux tournois de suite en deux fins de semaine», souligne celui qui lève son chapeau à ses joueurs pour leur force de caractère dans l’adversité.

«Par exemple, pour le tournoi qu’on vient de gagner ce week-end, les gars jouaient contre l’équipe hôte du tournoi. On avait joué 10 parties en 9 jours et malgré tout, ils ont réussi à se sortir du pétrin pour revenir de l’arrière à 3 à 2 en fin de troisième période. Plusieurs joueurs se sont illustrés et c’est un effort collectif qui nous permet d’avoir du succès», conclut fièrement Maxime Pruneau.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des