La population de plusieurs municipalités en hausse sur la Rive-Sud

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix

DÉMOGRAPHIE. Les efforts de revitalisation et de développement domiciliaire des dernières années dans Nicolet-Bécancour commencent-elles à porter leurs fruits? Du moins, on peut déceler des signaux positifs dans le décret gouvernemental des populations qui vient d’être publié dans la Gazette officielle du Québec.

En tout, ce sont 16 municipalités des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska qui ont vu leur nombre de résidents augmenté au cours de la dernière année… et certaines de façon substantielle!

La hausse la plus marquée est celle de la ville de Nicolet, dont la population atteint maintenant les 8 463 résidents. Une augmentation de 247 par rapport à 2018 et de plus de 400 par rapport aux années 2015 à 2017 où la population se situait autour de 8000.

La Ville de Bécancour n’est pas en reste avec une hausse de 103 personnes et une population qui atteint maintenant les 13 235 personnes. Une augmentation substantielle pour une deuxième année consécutive, alors que la population affichait 12 975 en 2017.

Des signaux positifs également dans le Bas Saint-François, où la tendance observée ces dernières années semblent se renverser. Pierreville atteint maintenant les 2 221 personnes, une hausse de 98 personnes. La population est ainsi de retour au-dessus du seuil de 2015 où le déclin de la population s’est poursuivi en 2017, avant de remonter l’an dernier. Une autre année de hausse à Saint-François-du-Lac également (+32), qui revient lui aussi au-dessus du seuil de 2015 avec une population de 1980 personnes.

Des hausses intéressantes également à Saint-Pierre-les-Becquets (+83) et à Saint-Célestin (+73) qui poursuivent des démarches pour le traitement des eaux usées qui est nécessaire à la poursuite de leur développement domiciliaire.

Saint-Weceslas (+73), Sainte-Eulalie (+59), Saint-Léonard-d’Aston (+44), Sainte-Marie-de-Blandford (+37), Parisville (+33), Sainte-Perpétue (+25) obtiennent également une croissance intéressante de leur population.

À Sainte-Cécile (+14), et Lemieux (+10) Saint-Elphège (+4), La Visitation (+1), Saint-Zéphirin (=) et Sainte-Monique (-3), Sainte-Sophie-de-Lévrard (-11), Baie-du-Febvre (-12), Fortierville (-13) et Grand-Saint-Esprit la situation est demeurée plutôt stable.

À l’inverse, certains villages affichent des signaux de dévitalisation. C’est le cas de Saint-Sylvère qui vient de perdre son école et qui a perdu 51 citoyens au cours de la dernière année. Aston-Jonction (-33), Manseau (-30), Sainte-Françoise (-25) Saint-Célestin Paroisse (-25) et Deschaillons (-22) ont enregistré une décroissance.

Prenez note que les populations des réserves indiennes, telles qu’Odanak et de Wôlinak ne figuraient pas dans les documents obtenus par Le Courrier Sud.

Rappelons que le décret des populations est basé sur les estimations de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) en date du 1er juillet. Ci-contre, un tableau de la population des municipalités de la MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska.

 

En hausse

Nicolet : 8 463 (+247)

Bécancour : 13 235 (+103)

Pierreville : 2 221 (+98)

Saint-Pierre-les-Becquets : 1142 (+83)

Saint-Célestin V : 868 (+73)

Saint-Wenceslas : 1189 (+73)

Sainte-Eulalie : 975 (+59)

Saint-Léonard-d’Aston : 2499 (+44)

Sainte-Marie-de-Blandford : 461(+37)

Parisville : 562 (+33)

Sainte-François-du-Lac : 1980 (+32)

Sainte-Perpétue : 989 (+25)

Sainte-Cécile : 374 (+14)

Lemieux : 325 (+10)

Saint-Elphège : 288 (+4)

La Visitation : 318 (+1)

 

Stable

Saint-Zéphirin : 696 (=)

 

En baisse

Saint-Sylvère : 773 (-51)

Aston-Jonction : 415 (-33)

Manseau : 819 (-30)

Sainte-Françoise : 448 (-25)

Saint-Célestin P : 600 (-25)

Deschaillons : 880 (-22)

Grand Saint-Esprit : 464 (-14)

Fortierville : 671 (-13)

Baie-du-Febvre : 960 (-12)

Sainte-Sophie-de-Lévrard : 717 (-11)

Sainte-Monique : 530 (-3)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des