La directrice générale victime d’intimidation et de harcèlement?

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
La directrice générale victime d’intimidation et de harcèlement?
La mairie de Saint-Wenceslas.

Dans la foulée des événements qui ont poussé cinq conseillers municipaux à remettre leur démission, le maire de Saint-Wenceslas, Daniel Lamothe, confie que la directrice générale, Carole Hélie, était victime d’intimidation et de harcèlement.

Dans une entrevue accordée au Courrier Sud la semaine dernière, M. Lamothe raconte que cela faisait environ deux ans que Mme Hélie vivait une situation difficile avec certains conseillers avant que ceux-ci claquent la porte du conseil municipal. «C’était du harcèlement. Quand les conseillers arrivent au bureau municipal pour compter la petite caisse… Ils l’haïssaient», rapporte le maire.

Le conflit a dégénéré en septembre dernier, alors que la directrice générale s’est fait suspendre de ses fonctions pendant six jours. Aux dires du maire, ce sont quatre ex-conseillers qui se sont montés contre Mme Hélie et qui ont fait appel aux services de l’avocat de la municipalité. «C’est l’avocat qu’engage la municipalité qui a dit qu’il avait des réprimandes à faire et qui l’a mise six jours dehors sans solde», affirme-t-il sans donner plus de détails.

M. Lamothe lui a alors fortement conseillé d’aller chercher de l’aide auprès d’un avocat. «Je lui avais dit d’appeler il y a un an et demi, si ce n’est pas deux ans. Je lui avais dit d’arrêter pour sa santé parce que les choses ne s’amélioraient pas», raconte-t-il. Suivant son conseil, Mme Hélie a entamé des démarches avec son avocat personnel. Ce dernier lui a notamment recommandé de comptabiliser tous les courriels et documents qui lui parvenaient de ces ex-conseillers en question.

Lors d’une rencontre tenue le 25 septembre dernier, un document dont M. Lamothe préfère ne pas divulguer le contenu, a été remis à la directrice générale. On lui imposait de se conformer à certaines règles si elle voulait éviter d’être congédiée.

Soulagement

Depuis le départ des ex-conseillers, le maire constate que Mme Hélie se porte un peu mieux et qu’elle semble quelque peu soulagée. «Elle a retrouvé un sourire, mais elle reste toujours un peu craintive», ajoute-t-il. Pour sa part, il assure qu’il n’a jamais eu de problème avec Mme Hélie. «Et en tant que directrice générale, je lui lève mon chapeau parce que c’est une secrétaire qui a appris à devenir directrice générale, qui a appris tous les rouages compliqués.»

Selon lui, son travail ne consiste pas qu’à être directrice générale. Il explique que cela lui demande d’être à la fois comptable, juriste et bien plus encore. «Elle fait de son mieux. Moi, je n’ai rien à dire sur elle et sur son travail», lance-t-il.

Première rencontre avec la Commission municipale

Une première rencontre entre les membres restants du Conseil et les délégués de la Commission municipale a eu lieu jeudi dernier. Joint par téléphone vendredi, le maire de Saint-Wenceslas se disait satisfait de ce premier contact. «Ça s’est bien passé, affirme-t-il. Ils nous ont expliqué comment ça allait se dérouler et ça a bien du bon sens.»

Les commissaires leur ont confirmé qu’aucun nouveau dossier ne serait ouvert d’ici à ce que les choses se règlent. Cependant, les dossiers en cours seront quant à eux poursuivis. Au moment de l’entretien, aucune autre rencontre n’était prévue à l’agenda pour les jours à venir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires