La collection «Hommage au Saint-Laurent» est complétée

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
La collection «Hommage au Saint-Laurent» est complétée
Les peintres du Saint-Laurent: Gérard Boulanger, Yvon St-Aubin, Yvon Lemieux, Raymond Quenneville et Robert Roy. (Photo : courtoisie)

CULTURE. Entamée il y a cinq ans, la collection «Hommage au Saint-Laurent» a maintenant réuni ses 20 dernières œuvres, représentant cette fois-ci la Gaspésie. Elles complètent une collection de 100 œuvres d’art figuratives mettant en valeur la beauté et la diversité des paysages qui bordent le majestueux fleuve.

Les peintres du Saint-Laurent Gérard Boulanger (Québec), Yvon Lemieux (Québec), Raymond Quenneville (Champlain), Robert Roy (Sainte-Perpétue) et Yvon St-Aubin (Château-Richer) travaillent sur ce projet depuis l’automne 2015.

De ses débuts en Ontario jusqu’à sa sortie sur le golfe du Saint-Laurent, à l’extrémité Est du Québec, les artistes ont parcouru les rives du fleuve à la recherche des plus beaux paysages. Ils ont sélectionné ensemble, chaque année, les tableaux les plus marquants et les plus représentatifs des régions visitées; plus de 1000 kilomètres d’environnements naturels, agricoles et urbains le long desquels les activités pratiquées sont tout aussi variées que les points de vue…

En plus des 100 toiles sélectionnées, la collection comprend une quarantaine de croquis et de pochades.

Maintenant que le cœur de la collection est assemblé, les artistes contribuent à l’édition d’un livre attendu pour novembre 2020. En plus de présenter l’ensemble des œuvres, l’ouvrage fera le récit des voyages et des rencontres qui auront mené à la création de cette collection unique.

Un court documentaire suivra, au printemps 2021. Les tableaux seront finalement réunis dans le cadre d’une exposition majeure présentée au grand public, au plus tard en 2022.

Robert Roy commente

«On a fait une belle ride», commente l’artiste Robert Roy. «C’était spécial de travailler avec les autres. Parfois, c’était demandant, car on n’a pas tous la même façon de fonctionner! Malgré tout, on formait une petite famille, les cinq ensemble. On a appris à se connaître.»

L’artiste de Sainte-Perpétue est heureux d’avoir vécu cette expérience unique. «On a rendu un hommage auquel le fleuve a droit. On offre notre lecture du fleuve aux gens.»

Lorsqu’on lui demande ses coups de cœur par rapport à ce cours d’eau, sa réponse étonne: «Je n’ai pas de coup de cœur particulier… à part le fleuve lui-même! Je tombe à terre à chaque fois [que je le vois]. C’est la plus belle chose qu’on a au Québec. La plus importante, du moins.»

Aussi importante que les femmes, compare-t-il encore: «Comme elles, il apporte la vie».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires