«La canneberge est au Centre-du-Québec ce que le bleuet est au Lac-Saint-Jean»

Par superadmin
«La canneberge est au Centre-du-Québec ce que le bleuet est au Lac-Saint-Jean»

par Pierre-Olivier Girard L’intérêt pour la canneberge ne se dément pas. C’est ce qu’ont réalisé les responsables du Centre d’interprétation de la canneberge (CIC) de Saint-Louis-de-Blandford, alors que quelque 7 500 visiteurs sont venus assister à ce grand spectacle qu’est la récolte de ce petit fruit rouge.

«Toutes les conditions jouaient contre nous, a confié la directrice générale de la CIC, Solange Desrosiers. Pendant les quatre semaines d’activités, il y a eu au moins une journée sur deux qui s’est déroulée sous un temps maussade ou avec des averses. De plus, avec le ralentissement économique, on n’avait aucune idée à quel scénario s’attendre au niveau de la participation. À notre grande surprise, les visiteurs se sont faits aussi nombreux que dans les années passées.»

Le moment était aussi idéal pour les moins connaisseurs d’apprendre les mille et une facettes de ce fruit, en consultant différentes maquettes permettant de vulgariser le travail des producteurs et en savourant quelques produits transformés. Mais c’est sans surprise que les visites guidées d’une cannebergière ont été l’attrait principal. «La récolte de la canneberge est très spectaculaire et elle impressionne autant les petits que les grands. L’imposante machinerie conçue spécialement pour ce procédé, l’immensité des champs et la grandeur des bassins sont tous des facteurs qui expliquent cet intérêt pour le temps des récoltes.»

Au Québec, près de 100 millions de livres de ce fruit seront récoltées, alors que 90% de la production s’effectue dans la région du Centre-du-Québec. Ce qui explique, entre autres, pourquoi des gens sont prêts à faire des centaines de kilomètres pour assister à ce spectacle à grand déploiement. «Comme j’ai toujours dit, la canneberge est au Centre-du-Québec ce que le bleuet est au Lac-Saint-Jean. On a la chance d’avoir des conditions idéales pour réaliser ce genre de récolte, ce qui n’est pas le cas dans d’autres villes. C’est ce qui rend cet évènement si enrichissant, car la majorité des gens voient ce procédé pour la première fois de leur vie.» «Je suis une authentique résidante de Saint-Louis-de-Blandford et quand j’étais plus jeune, c’était un petit village assez tranquille. Aujourd’hui, quand on voit de gros autobus arriver dans notre petite communauté, on reste toujours surpris de constater qu’ils ne se sont pas égarés! Ils ont fait spécialement un voyage de Montréal ou de Québec pour venir chez nous. C’est évident que je suis vraiment fière de cette grande réussite et j’espère que les gens de la municipalité le sont également», a conclu Mme Desrosiers

En tout, 7 500 visiteurs ont fait une escale au Centre d’interprétation de la canneberge.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires