La bibliothèque de Sainte-Françoise remporte une bourse de 500$

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
La bibliothèque de Sainte-Françoise remporte une bourse de 500$
La bibliothèque de Sainte-Françoise. (Photo : courtoisie)

SAINTE-FRANÇOISE. L’année 2019 s’est terminée en beauté à la bibliothèque de Sainte-Françoise. Les bénévoles de l’établissement ont pu acheter 19 nouveaux livres grâce à la participation du maire de leur village, Mario Lyonnais, au concours «Coups de cœur des maires 2019» du Réseau Biblio CQLM.

Pour y être finaliste, il fallait que chaque maire admissible présente son coup de cœur littéraire au Réseau. Celui de Mario Lyonnais a été la biographie de Pierre Bruneau, intitulée «Même heure, même poste». Il a permis à la bibliothèque de remporter une carte-cadeau de 500$, qui a servi à l’achat d’une belle variété de bouquins.

Ces derniers s’ajoutent à ceux acquis tout au long de l’année. «À tous les mois, on achète deux livres», mentionne Anita Brisson-Tousignant, responsable de la bibliothèque. Ce sont les bénévoles de l’établissement qui se partagent ce mandat. «Ils aiment ça! Et en plus, ça apporte une plus grande diversité [à notre collection], vu qu’on n’a pas tous les mêmes goûts.»

Le maire Mario Lyonnais et son livre «coup de coeur».

La bibliothèque de Sainte-Françoise est l’une des plus dynamiques de la région, estime Mme Brisson-Tousignant. Elle a un taux d’abonnement de 37% et prête plus de 1000 documents par année. Son équipe de bénévoles compte 11 personnes dévouées. «On a toujours eu de la facilité à recruter», fait savoir la bibliothécaire.

Pour le moment, la bibliothèque n’est ouverte que le mardi après-midi et le mardi soir. Elle est située au sous-sol de la petite salle municipale. Sa collection compte au-delà de 3000 livres, en plus de la collection déposée. «On a environ 1200 livres qui nous arrivent du Réseau Biblio CQLM. On a beaucoup de choix, se réjouit la bibliothécaire. Par contre, on est tassé: la bibliothèque ne fait que 94 mètres carrés.»

Déménagement dans l’air

Ce manque d’espace, tout comme l’accès difficile à l’établissement pour les personnes à mobilité réduite, sont devenus des irritants. «C’est dans nos plans de déménager», confie Mme Brisson-Tousignant.

Il y a déjà 20 ans que la bibliothèque est au sous-sol de la salle municipale. «On est là depuis avril 2000. Avant, notre rayonnage était sur la scène du théâtre (1978). Et on a commencé par une bibliobus, en 1973.»

L’équipe de la bibliothèque a examiné la possibilité de déménager dans la caisse, mais l’espace demeurait trop limité. L’option qui est actuellement sur la table est de réaliser un agrandissement dans la partie arrière de la petite salle municipale. «C’est une de nos prévisions. On est en marche pour demander une subvention. Ensuite, on va aller avec les plans de l’architecte. Je croise les doigts pour que ça se réalise en 2020!», confie Anita Brisson-Tousignant.

«Quand on aura la subvention, on sera obligé d’ouvrir au minimum 10 heures par semaine, ajoute-t-elle. Ce sera entièrement du bénévolat, mais l’équipe est prête!»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des