«Je suis un lockouté»: le cri du cœur d’un travailleur

«Je suis un lockouté»: le cri du cœur d’un travailleur

Le lock-out a été déclenché le 11 janvier dernier.

CHANSON. L’auteur-compositeur-interprète Stev Marcotte, qui est également un lockouté de l’Aluminerie de Bécancour, met en mots et en musique le conflit dans lequel il est plongé de depuis le 11 janvier dernier.

Sa chanson «Je suis un lockouté» fait l’objet d’un vidéoclip (voir plus bas). Le tout est accompagné d’images prises lors de différentes manifestations au cours de la dernière année, que ce soit devant l’usine, mais également dans les rues de Montréal, à Pittsburgh, et à l’Assemblée nationale. Celle-ci est diffusée sur la chaîne YouTube du Syndicat des Métallos (MetallosD5).

La chanson invite les syndiqués à rester unis. Le refrain utilise quelques mots durs pour décrire la situation dans laquelle sont plongées 1030 employés depuis neuf longs mois: «un de ces travailleurs maltraités» ou encore «jeté dans une poubelle, un otage industriel».

Un véritable cri du cœur de ce travailleur!

 

Poster un Commentaire

avatar