Incendies: nos églises sont-elles bien protégées?

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Incendies: nos églises sont-elles bien protégées?
L'un des clochers de l'église de Saint-Léonard-d'Aston. (Photo : Stéphane Lévesque)

SÉCURITÉ. L’incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris et l’immense perte patrimoniale qu’il occasionne permettent de soulever un questionnement de ce côté de l’Atlantique: nos églises sont-elles bien protégées contre les incendies?

«Malheureusement, pas vraiment», selon Frédérick Marcotte, directeur préventionniste en incendie à Saint-Léonard-d’Aston et au service intermunicipal Notre-Dame du Bon-Conseil/Sainte-Clothilde-de-Horton.

«Nous nous efforçons de faire le plus de prévention possible. Le coût en équipement pour protéger totalement nos églises serait exorbitant. Alors nous y allons avec d’autres moyens, comme des visites des installations plus fréquentes pour repérer les dangers potentiels. Nous tenons également des exercices avec l’ensemble des pompiers sur place pour planifier une intervention la plus efficace possible si jamais cela devait arriver», précise le spécialiste en matière de prévention des feux.

Information confirmée par Frédérick Marcotte: les lieux historiques que sont les églises du territoire qu’il dessert ne sont pas dotés de système de gicleurs. «Le coût d’un tel système serait, selon moi, beaucoup trop élevé pour les moyens des fabriques. Elles ont peine à payer le chauffage et faire l’entretien minimum», conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des