« Il faut passer à l’action» – Jean-Pierre Mayrand, candidat

Par superadmin

Le scrutin pour désigner le nouveau maire de Sainte-Marie-de-Blandford se tiendra le 30 octobre prochain.

Les deux candidats en lice sont les ex-conseillers municipaux Jean-Pierre Mayrand et Louis Martel.

Joins par téléphone, M. Martel a refusé d’accorder une entrevue au Courrier Sud, seul M. Mayrand a accepté de répondre à nos questions.

Mayrand: de nombreuses aspirations

Le candidat Jean-Pierre Mayrand a dressé une longue liste de priorités à mettre en œuvre s’il est élu maire de Ste-Marie. Tout d’abord, dans son programme, on peut lire qu’il désire geler les taxes municipales, « si possible pour deux ans, dit-il, car actuellement, elles sont trop élevées pour les services que l’on reçoit.»

Par ailleurs, il aimerait que se concrétise le projet du dépanneur et affirme qu’une fois élu, il se positionnerait tel un facilitateur dans le dossier en appuyant positivement les démarches du promoteur.

Dans un souci d’échanges intergénérationnels, M. Mayrand voudrait également mettre sur pied une maison des jeunes où les ainés seraient les bienvenus dans le but qu’ils échangent leur savoir avec les adolescents de leur communauté.

Afin de rendre le village plus attrayant, dès le printemps prochain, Jean-Pierre Mayrand travaillerait à l’embellir par l’installation d’aménagements floraux, par exemple, et par l’organisation d’activités et de spectacles qui rassembleraient à la fois les résidents village ainsi que ceux du secteur du lac Rose.

D’un autre côté, «le bureau municipal a grand besoin d’être rénové, et ce, le plus tôt possible», croit-il. Pour résoudre la situation, avec l’appui du conseil, M. Mayrand débloquerait donc les budgets nécessaires pour revamper l’intérieur devenu désuet et l’extérieur défraichi.

«Il faut protéger nos ressources naturelles»

Une autre de ses priorités est de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau qui approvisionne la municipalité de Ste-Marie. Il estime qu’une meilleure communication avec le fournisseur serait favorable dans ce dossier.

Relativement au lac Rose, M. Mayrand souligne que l’on doit poursuivre les efforts pour dépolluer le lac et investir dans la plage municipale et des activités nautiques, comme le développement de la pratique du canot et du kayak.

«Oui, il faut compléter les études pour trouver des solutions aux algues bleues, mais il faut passer à l’action», spécifie celui qui compte consulter des experts en la matière pour agir rapidement et résoudre les problématiques.

En ce qui concerne le dossier des gaz de schiste, M. Mayrand se prononce totalement contre tant et aussi longtemps que des études ne démontreront pas que l’eau ne sera pas affectée par cette exploitation. « Il faut protéger nos ressources naturelles», souligne-t-il.

Rappelons que le 6 septembre dernier, Ginette Deshaies avait décidé de tirer sa révérence après une quinzaine d’années passées à la mairie. Cette dernière avait expliqué avoir le désir de se consacrer davantage à sa vie personnelle. Elle était la seule femme à occuper un poste de premier magistrat au sein de la MRC de Bécancour. (MLH)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires