La Fondation de l’école secondaire La Découverte veut passer à la vitesse supérieure

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
La Fondation de l’école secondaire La Découverte veut passer à la vitesse supérieure
(Photo : Stéphanie Paradis)

En deux ans d’existence, la Fondation de l’École secondaire La Découverte a réalisé plusieurs projets visant à ce que l’élève développe une passion notamment pour la musique, les arts, la danse, le théâtre, le sport ou la culture. Son objectif: que ces passions agissent non seulement de façon positive sur la santé globale de l’élève, mais l’encourage davantage à persévérer dans la poursuite de ses apprentissages. Cette mission s’est révélée encore plus cruciale dans la dernière année.

«Depuis l’arrivée de la pandémie, l’anxiété et les signes dépressifs chez nos jeunes adolescents ne cessent d’augmenter et cette pandémie fait bondir le taux d’échec des jeunes au secondaire. Un sondage a aussi été réalisé en juin dernier par la firme Léger et rendu public: plus de la moitié des adolescents de 14 à 17 ans au Québec bougent moins depuis le début de la pandémie.»

«Ce n’est pas facile pour les jeunes, c’est la clientèle la plus touchée», affirme Jean-Yves Doucet, co-président de la Fondation. «On s’est dit que si on offrait quelque chose à faire aux jeunes, ils allaient retrouver leur passion et reprendre le gout à la vie. La pandémie, ce n’est pas la fin du monde. Il faut juste que tu te demandes ce que tu peux faire, et non pas que tu mettes l’emphase sur ce que tu ne peux pas faire», poursuit-il.

«Afin d’atténuer les effets indésirables de cette pandémie et de l’après-pandémie pour nos jeunes du secondaire, c’est notre devoir de multiplier les occasions pour qu’ils demeurent actifs.»

C’est pour cette raison que la Fondation souhaite redoubler d’efforts dans les prochains mois afin de créer un environnement stimulant aux jeunes de leur établissement. C’est également pour cette raison que la Fondation de l’École secondaire La Découverte espère rejoindre les anciens étudiants afin de les encourager à contribuer à ses projets.

«Sans contredit, les dons reçus auront un impact majeur sur la santé physique et mentale des jeunes à court terme, mais aussi pour le futur de tous ces jeunes qui fréquenteront les murs de l’École secondaire La Découverte et qui deviendront les adultes de demain.»

D’ailleurs, le 2 juin dernier, la Fondation a accueilli un nouveau Philanthrope platine dans ses rangs, soit un don de 25 000$ de Denis Colbert et de sa femme, Cécile Dubé, tous deux d’anciens élèves de l’École La Découverte. Le don de Mme Dubé et de M. Colbert de RBC Valeurs Mobilières servira à un tout nouveau projet qui devrait être dévoilé dans les prochaines semaines, lorsque les mesures sanitaires le permettront.

Deux ans de projets pour la Fondation

En février dernier, la Fondation a offert aux élèves de l’École secondaire La Découverte un piano à queue. Avec ce piano avoisinant les 60 000$, les élèves ont maintenant sous la main un outil hors du commun pour exprimer leur passion musicale. «Dans les écoles secondaires, à ma connaissance, il n’y en a pas beaucoup, des pianos à queue! C’était pour l’école, mais en même temps un ajout pour la salle de spectacles de l’école», mentionne Jean-Yves Doucet.

Le département de musique de l’école a également été équipé d’un drumline pour lequel la Fondation a reçu un don anonyme de 10 000$. «En milieu rural, souvent le seul endroit où les jeunes peuvent développer leur passion, c’est à l’école, que ce soit la musique, les arts, la danse ou le sport», croit M. Doucet.

Depuis sa création, la Fondation a également remis plusieurs bourses à ses élèves. Aussi, en 2020, la Fondation avait pu fournir une machine de désinfection électrostatique grâce à un don de 5000$ de Mario Jutras.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires