Excusez-moi, mais est-ce que ça va?

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Excusez-moi, mais est-ce que ça va?
Les travailleurs d'ABI sont en lock-out depuis le 11 janvier 2018. (Photo : Sébastien Lacroix)

LETTRE OUVERTE. J’ai passé une bonne partie de la nuit dernière dans la tourmente. Vous savez, quand le cerveau refuse de fermer la machine parce qu’il y a un trop plein?  Bien que la technologie occupe une bonne partie de nos vies, la fonction control+alt+suppr n’est pas encore fonctionnelle pour l’humain.

Lorsque j’étais au cégep (mea culpa, j’ai détesté le cégep et l’étiquette accolé à mon statut de gars en sciences humaines), un prof nous avait dit : l’actualité, il faut la suivre; vous devez lire un journal et regarder un bulletin de nouvelles par jour, tous les jours. C’est un conseil que je n’ai pas oublié et à vrai dire, depuis mon tout jeune âge, je suis un boulimique des nouvelles en continu, tant sur le web, la télé, en format papier, sur les réseaux sociaux, etc.

Cette habitude nous permettrait de prendre position sur les enjeux de nos communautés et certainement d’apporter des nuances à nos positions; débattre sainement, quoi.

Mais voilà.

Aujourd’hui, j’ai le goût de tout fermer et d’hisser le drapeau blanc. De m’avouer vaincu et de concéder la victoire.

À qui me demanderez-vous ?

Je vous répondrai à l’air malsain qui flotte actuellement. À cette haine qui déferle sur les médias sociaux. À ce déferlement de sottises, d’opinions basés sur une lecture d’un titre d’article dépourvu de tout sens critique songé et contrevérifié, à cette manière de véhiculer son avis en étant le plus sauvage possible, sans souci de l’autre, etc.

Derrière cette énumération, malheureusement, ce sont des hommes et des femmes.

Je sais, on me suggérera de ne pas faire attention à ses trolls, ses polémistes, etc.

Non.

On ne peut pas laisser faire ça. C’est un sophisme que de penser qu’en ne les pointant pas, on ne les verra pas. Je ne changerai pas le monde avec ce texte, mais je voulais m’adresser à vous, peut-être qu’ensuite, je pourrai retrouver le sommeil…

J’ai 30 ans, père de famille, jeune professionnel et engagé.

Toute ma vie, j’ai voulu servir ma communauté, dans ma tête, l’idée de me présenter un jour en politique n’a jamais été très loin, sauf là.

Votre haine, votre mépris des institutions, votre rapidité à pianoter le clavier pour composer le texte le plus blessant possible ralentissent les plus ardents et valeureux citoyens.

Ce n’est pas la peur qu’on révèle mes erreurs, ça non, je suis même plutôt fier d’avoir avancé et d’être ce que je suis, maintenant. Lorsque ceux qui critiquent donneront la moitié de ce que j’ai donné en engagements, on pourra jaser, mais c’est plus que ça, vous ne critiquez pas, vous attaquez les gens, leurs familles, vous leur souhaitez du mal; c’est d’une telle violence.

Le Québec que j’aime profondément est-il capable d’autant de méchanceté? Il semble que oui et ça me fait peur. Bien humblement, si vous réussissez à m’enlever le goût de toute implication, je présume que je ne serai pas seul sur la ligne.

Les mots que vous écrivez sur le lock-out à l’ABI, la démission de Catherine Fournier, le départ de M. Lévesque, Vision zéro, la mort tragique des 7 enfants syriens, etc.

Saviez-vous que des parents, des mères, des pères, des sœurs, des frères, des amis tout comme vous les lisent? Avez-vous perdu tout jugement, sous prétexte de liberté de parole?

Mais plus encore, même les bonnes nouvelles ne sont plus des bonnes nouvelles! Plutôt que de souligner le bon coup, vous soulignerez plutôt que le reste va mal.

Ce n’est plus une histoire de gauche, de droite, de jeunes ou de vieux. Non, c’est une histoire de bêtise humaine.

Bref, disons que je suis dégommé. Ne pas avoir la même opinion que son voisin, c’est sain. Lui souhaiter les dix plaies d’Égypte parce qu’il est contre votre vision, un peu moins.  (Avant de m’écrire votre haine, vous pourrez aller lire sur les plaies d’Égypte, ça vous obligera à lire, au moins).

Pourrait-on faire un examen de conscience? Pourrait-on s’aimer un peu plus, à travers nos différences? Pourrait-on accepter d’être en désaccord, mais de chercher l’accord? Pourrait-on accepter les erreurs, mais accepter aussi de les réparer?

Alors oui, je me le demande : est-ce que ça va?

Clairement, pas.

Faudra y voir.

 

 

Jérôme Gagnon

Nicolet

Partager cet article

33
Laisser un commentaire

avatar
32 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
33 Comment authors
Caroline BeaubienColetteCarl Préfontainemme lacroixLILIANE MAGNY Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Me notifier des
Myriam
Guest
Myriam

Bravo Jérôme! Tu as mis des mots sur ce que je pense… tu as le courage de dénoncer sans toutefois tomber dans les propos mesquins et c’est plutôt rare en 2019. Tu sais, moi aussi, je suis ébranlée par tous les commentaires haineux que je lis et que j’entends. Les gens sont peu renseignés et propagent de fausses informations en plus. Il faut en prendre conscience et tenter de changer ce réflexe.

denis roberge
Guest
denis roberge

Vous résumez bien ce que je pense..

Line Bouffard
Guest
Line Bouffard

tellement vrai et bien rendu votre texte Monsieur! En effet … tellement désolant de lire tout ce venin des médias sociaux

Louise Briere
Guest
Louise Briere

Bravo monsieur Gagnon totalement en accord avec vous!

Sylvain Girard
Guest
Sylvain Girard

Je vais faire mon Troll, ton introduction est beauuuuuucouuuuup trop longue…

André. Beaudoin
Guest
André. Beaudoin

Bravo Jérome ça faite du bien vous lire

Mario Auger
Guest
Mario Auger

Bravo! On ne peut mieux faire. Clairement bravo!

Lise Martel
Guest
Lise Martel

Tout à fait d’accord avec toi, j’ajouterais que se cacher derrière un clavier pour dire des méchancetés c’est très lâche et non de la liberté d’expression. De plus mes parents m’ont appris que ma liberté fini là oû commence celle des autres.

Benoît Hould
Guest
Benoît Hould

Tellement d’accord avec vous.
Ce mépris envers les autres a toujours été là depuis la nuit des temps. Seul les moyens de désavoué a évolué si je peut ça ainsi. 😔

Caroline
Guest
Caroline

Tellement raison ça me fait peur tout ses commentaires. C’est rare que je commente des textes mais pour une fois je suis totalement d’accord avec vous et ce que vous mentionner. Tellement facile de tuer le messager sans savoir qu’il n’est que le porteur du message que plusieurs pensent. Personnellement j’aime mieux m’impliquer pour faire partie de la solution plutôt que du problème mais je n’accepte pas d’être juger sans aucune raison. J’espère que ça s’améliorera car si on continue comme ça ou si on laisse les détracteurs avoir raison et d’assassiner avec des mots sur la place publique nous… Lire plus »

Pierre Bergeron
Guest
Pierre Bergeron

MERCI_MERCI_MERCI!!!! Enfin une critique constructive, empreinte d’idées, faites pour débattre. D’ouverture à l’autre, de l’amour du prochain, de la société. Vous êtes un brave mon ami et je vous respecte. Vous êtes tellement plus crédible quand vous nous ouvrez le débat avec culture et respect.

Merci.

Yvan leblanc
Guest
Yvan leblanc

Bien d,accord avec vous messieur

Denis
Guest
Denis

Merci Jérôme, c’est le même triste constat que j’ai fait dans mon petit patelin nordique. Si solidaire quand une tragédie survient et si méchant pour des pécadilles. Je me suis détaché de ces tribune où il est trop facile d’étaler tant de haine. Ça me dégoûte de voir ça à chaque fois. Donc je me tasse et ne suis pas en mesure de me faire une idée équilibrée après un débat.

Salutations

Sébastien Grandmont
Guest
Sébastien Grandmont

Très beau texte remplis de vérité et de sincérité, je suis en accord avec tes propos bonne continuation !!

François Poisson
Guest
François Poisson

Jérôme, comme je te comprends… Impliqué comme toi, j’ai un plan A et un plan B. Mon plan A, c’est de me démener à la hauteur de mes forces et de mes capacités pour le bien commun. Mon plan B, quand tout ce cirque aura épuisé mes forces, sera d’y tourner le dos, de rentrer dans mes terres et de regarder le monde sombrer en pleurant… Je souhaite évidemment que mon plan B ne se réalise jamais. Comme je souhaite aussi que des gens de ta valeur continuent de s’impliquer. Bien faire et laisser braire ? Le chien aboie, la… Lire plus »

Isabelle
Guest
Isabelle

LES RÉSEAUX SOCIAUX ONT DONNÉ LE DROIT À LA PAROLE À DES LÉGIONS D’IMBÉCILES QUI AVANT NE PARLAIENT QU’AU BAR ET NE CAUSAIENT AUCUN TORT À LA COLLECTIVITÉ. ON LES FAISAIT TAIRE TOUT DE SUITE. AUJOURD’HUI ILS ONT LE MÊME DROIT DE PAROLE QU’UN PRIX NOBEL.

Umberto Eco

Ça fait du bien de voir que quelqu’un d’autre à la même opinion, très bien dit Jérôme!!

Dan
Guest
Dan

Quel belle réflexion ! Bravo ! Je vous encourage fortement à faire un saut en politique afin d’y mettre un peut d’espoir dans cette bêtise humaine, Des gens comme vous peuvent semer un peu d’espoir pour l’avenir …

Jean Côté
Guest
Jean Côté

Petite comparaison: On dirait que ce qui ce passe dans nos arénas se passe sur nos réseaux sociaux. Un amas de paroles gratuites pour détruire l’autre. Tu n’est pas dans mon clans.

Denis Bellemarre
Guest
Denis Bellemarre

Merci de nous faire prendre conscience…

Vevie
Guest
Vevie

Tout à fait d’accord,rien d’autre à ajouter…

Jacinthe
Guest
Jacinthe

Excellent!! Vraiment!! Écrit avec respect et vérité, ce qui est rendu une denrée rare… Merci!

André Thibault
Guest
André Thibault

Simplement BRAVO!

Chantale Duhaime
Guest

Merciiiiiiiiiiiiiiiii, tellement merci! Pas pour un sujet en particulier, pour l’idée en général! J’ai toujours cru sincèrement que chacun avait le droit de penser et d’exprimer! Est-ce qu’aujourd’hui la facilité d’accès aux tribunes permet à qui le veut bien de parler sans peser? Sans adhérer aveuglément à tout ce qui nous suggérer… est-ce possible de simplement respecter les gens qui eux on réfléchis?

Alain Guilbert
Guest
Alain Guilbert

Bravo Jérôme pour ton texte! Tu es un jeune plein de potentiel que j’admire et qui s’implique concrètement dans une société qui a tant besoin de personnes avec grandeur d’âme comme toi. Il existe autour de nous des personnes qui posent des gestes ou qui agissent avec des comportements intoxicants. Ton texte décrit des vérités, voire soulève des perceptions de personnes souvent souffrantes intérieurement et qui crachent leur venin en publiant des opinions à partir de malaises qu’ils vivent. Pour toi, juste de l’écrire te permet de ventiler le poison qui t’a attaqué par la lecture des commentaires concernant l’actualité.… Lire plus »

Yvan
Guest

Tu résume ma pensée,très bon texte et plusieurs devraient s’en inspirer pour faire un examen de conscience.

Mc
Guest
Mc

Bravo! Je suis entièrement d accord avec toi.

Renee St arnaud
Guest
Renee St arnaud

Tout à fait d’accord avec toi, tout ça n’à aucun sens, Un manque de CONSCIENCE qui fait peur.! Mais la question que je me pose , C’etait Comme ça avant? Je crois que oui, on ne pouvait tout simplement pas le partager avec un grand nombre de gens!

Diane
Guest
Diane

Wow, je suis entièrement d’accord avec toi….Il faut avoir plus du positif dans la vie car le monde est en train de dégringoler….Merci beaucoup pour cette belle lettre et j’espère de tout coeur que le peuple va la prendre en considération!!!! Parlez d’une victoire contre le cancer, parlez d’une naissance, parlez d’avoir gagné au Volley ball….Parlez de choses positives….!!! C’est certain que nous devons souligner le décès d’une personne qui nous est chère car cette personne a fait partie de notre vie mais soulignez la gentillesse, la bonne humeur, la joie de vivre de cette personne!

LILIANE MAGNY
Guest
LILIANE MAGNY

juste un mot BRAVO!!!!

mme lacroix
Guest
mme lacroix

merveilleux et véridique votre texte me rejoint je pense exactement comme vous.

Carl Préfontaine
Guest
Carl Préfontaine

Magnifique constat M. Gagnon ! Garder l’oeil et l’esprit sur ce qui est beau, positif et vrai n’est pas facile à faire aujourd’hui. Mais il faut s’y accrocher ! Je crois

Colette
Guest
Colette

Wowwww juste wowwww

Caroline Beaubien
Guest
Caroline Beaubien

Parfaitement en accord avec toi 🙂