Éventuel gouvernement minoritaire : «Je leur annonce un sacré party!» – Yves-François Blanchet 

Éventuel gouvernement minoritaire : «Je leur annonce un sacré party!» – Yves-François Blanchet 
Le chef du Bloc québécois était présent à l'investiture de Louis Plamondon. (Photo : Stéphane Lévesque)

POLITIQUE. Dans l’éventualité où les élections du 21 octobre 2019 mèneraient à un gouvernement minoritaire, qu’il soit libéral ou conservateur, Yves-François Blanchet annonce un party. Non pas bercé au son du rock de son ancien protégé Éric Lapointe mais plutôt au niveau des gains pour le chef du Bloc québécois.

«Je mets le plancher à 20 députés. Le niveau pour être reconnu en chambre c’est 12. Mais je ne suis pas venu au Bloc québécois pour passer de 10 à 12. Vingt c’est un plancher de relance pour le Bloc» – Yves-François Blanchet

«Les meilleures années pour les gains du Québec, s’il y a un plus grand témoin entre tous, c’est bien Louis Plamondon. C’est lorsqu’il y avait une importante délégation du Bloc québécois à la Chambre des communes d’Ottawa. Si d’aventure, les Québécois décidaient de nous donner juste assez de députés pour que ce soit un gouvernement minoritaire et que l’on détienne la balance du pouvoir, que ce soit les Libéraux ou les Conservateurs, je leur annonce un sacré party! Parce que nous autres, on va arracher des avantages pour le Québec. Nous ne serons jamais des outils de la fédération canadienne. On va être là pour servir le Québec et pour aller chercher des gains pour le Québec. Et ça, ça vous nous donnez beaucoup plus de pouvoir que tous les Andrew Scheer de ce monde», soutient Yves-François Blanchet.

Toujours dans l’optique d’un éventuel gouvernement minoritaire à Ottawa, Yves-François Blanchet exclut cependant sans détour la participation du Bloc québécois à un gouvernement de coalition.

«Jamais le Bloc québécois sous ma direction va participer à une coalition, à une alliance, va soutenir un parti ou un gouvernement. Les députés du Bloc québécois, ça se lèvent et ça parlent exclusivement pour les intérêts du Québec», précise-t-il.

«Si on acceptait de participer à une quelconque coalition, on se mettrait dans une position où il faut faire des compromis sur les intérêts du Québec pour faire marcher une coalition qui doit aussi fonctionner pour l’Alberta, la Colombie-Britannique ou les Maritimes. Ce n’est pas notre travail. Si l’intérêt du Québec et des Maritimes est le même sur un dossier donné, tant mieux, on va travailler ensemble», déclare Yves-François Blanchet tout en précisant qu’il n’y a personne qui est candidat au Bloc québécois dans l’espoir de devenir ministre au gouvernement fédéral.

Il a été Ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs dans le gouvernement de Pauline Marois.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des