Entretien des sentiers de motoneige: une tâche colossale

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Entretien des sentiers de motoneige: une tâche colossale
(Photo : Pixabay)

BÉCANCOUR. Le Club de Namasak est relié au Club Riv-Bec à l’ouest par le sentier no.5 via Bécancour et au sud par le sentier no.538 via Saint-Louis de Blanford. Aussi, au Club des Plaines à l’est par le sentier no.5 via Leclercville et au Club Seigneurie Joly au sud par le sentier no.538 et le sentier local entre Parisville et Villeroy.

Pour Pascal Lemay, président du Club, «c’est une grosse job. On a deux surfaceuses à entretenir. Sur les sentiers, on doit coordonner une équipe de bénévoles dans chaque municipalité pour installer et désinstaller les pancartes, s’assurer que la signalisation est droite. Ça prend deux chauffeurs et des remplaçants… la comptabilité. Dans le fond, c’est une mini entreprise gérée par des bénévoles», affirme Pascal Lemay, adepte de la motoneige depuis 15 ans. Qu’est-ce qu’il aime? «Je ne peux pas te le dire. La liberté et la performance. Il y a des bolides avec des performances incroyables», même si la limite est de 70 km/h. Bien des motoneigistes ont essayé de faire augmenter cette limite. «Le gouvernement leur a fait savoir que ça n’arriverait jamais».

Quand on a parlé à Pascal Lemay à la mi-décembre, il s’affairait à tout mettre en place avec son équipe de bénévoles. Ils en avaient pour un mois. «Il faut que la neige arrive pour qu’on soit prêts à aller surfacer». La pandémie ne change rien pour lui. «Je ne vois aucune différence cette année. On n’a pas de relais dans notre cas. Le touriste est passant. Les motoneigistes vont être appelés à s’arrêter dans les postes à essence et dans les quelques cabanes de refuge. Il y en a, à une heure de route d’ici. On a acheté trois poubelles, laissées à des endroits stratégiques. C’est à peu près les seules choses qu’on a faites.»

Les adeptes devront être prudents et bien se renseigner avant de partir en excursion. «Ordre général, un motoneigiste doit être au fait des normes de sécurité et prévoir ce qu’il doit faire. Cette année, les adeptes vont emprunter des parcours en circuit fermé, faire de moins longues distances». Et on improvisera un peu moins. «Les motels sont ouverts. Ceux qui vont par exemple au Lac-Saint-Jean savent qu’ils ont six heures de route à faire…»

 

Club de motoneige Namasak

cancour

Fondation : 1972

Membres : Environ 180 selon la Fédération

Pistes : 98 km

Villages : Bécancour secteur Gentilly, Ste-Cécile de Lévrard, Saint-Pierre-les-Becquets, Deschaillons, Parisville, Fortierville, Ste-Françoise, Sainte-Sophie de Lévrard et Manseau.

Président : Pascal Lemay

Sa motoneige : Inconnue

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires