Des élèves réaliseront des capsules pour la prévention des dépendances

Des élèves réaliseront des capsules pour la prévention des dépendances

Annie Gauthier, directrice de La Relance Nicolet-Bécancour, Stéphane Lévesque, président-directeur général du Réseau Écoles-Médias du Québec, Benoit Trottier, directeur de l’École secondaire les Seigneuries et Océane Demers, journaliste-élève.

Crédit photo : Courtoisie

ÉDUCATION. Des jeunes de l’école secondaire Les Seigneuries réaliseront des productions médiatiques pour le compte du centre d’expertise en dépendances La Relance Nicolet-Bécancour.

Les élèves qui composent le Réseau Écoles-Médias du Québec réaliseront des capsules vidéos qui seront ensuite diffusés sur la chaîne YouTube et sur les réseaux sociaux. D’ici la fin de l’année scolaire, ils feront des entrevues avec des élèves, des enseignants et des membres du personnel de soutien de leur école. On souhaitera notamment connaître leurs passions et leurs moyens de s’amuser sans consommer.

En collaboration avec Stéphane Lévesque, l’éducatrice en prévention des dépendances de la Relance soutiendra les élèves dans leurs démarches. «On a des thèmes de prévention à chacun des niveaux du secondaire. Ce sera aux élèves de nous dire de quoi ils veulent parler et de comment ils veulent livrer leur message», souligne la directrice générale de La Relance, Annie Gauthier.

Du côté de l’organisme, on croit qu’en impliquant les jeunes dans la démarche, on parviendra à faire une meilleure prévention. «On veut que ça les représente et que ce soit à leur image, continue M. Gauthier. Ce sera les jeunes qui initieront les capsules. Juste ça, en soi, c’est de la prévention.»

La Relance souhaite également impliquer les jeunes pour la promotion de son spectacle annuel «S’amuser sans s’enivrer», avec le chanteur Rick Hughes, avec qui l’organisme a un partenariat jusqu’en 2020.

De son côté, le directeur de l’École secondaire Les Seigneuries (ESLS), Benoit Trottier s’est dit enchanté par ce partenariat qui impliquera concrètement ses élèves tout en les sensibilisant aux dépendances. « Dès le début de l’implantation de notre Équipe médias, nous avons souhaité collaborer avec des organismes de notre milieu. Le partenariat qui s’amorce avec La Relance démontrera qu’une maison d’enseignement en milieu rural peut faire de grandes choses.»

Pour le moment, le Réseau Écoles-Médias est une activité parascolaire qui est offerte aux jeunes de l’ESLS. Le tout pourrait éventuellement devenir un profil académique. Déjà, plusieurs équipements médiatiques sont mis à la disposition des jeunes.

Poster un Commentaire

avatar