Élections municipales: qui revient, qui part dans la MRC de Nicolet-Yamaska?

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Élections municipales: qui revient, qui part dans la MRC de Nicolet-Yamaska?

NICOLET-YAMASKA. La semaine dernière, nous vous présentions les intentions des maires de la MRC de Bécancour concernant les élections de novembre prochain. Voici maintenant celles des premiers magistrats de la MRC de Nicolet-Yamaska.

Pour le moment, on note deux départs confirmés: ceux de Marc-André Gosselin d’Aston-Jonction et de Julien Boudreault de Grand-Saint-Esprit. En revanche, plusieurs noms figurent sur la liste des indécis: Guy Dupuis de Sainte-Perpétue, Sylvain Laplante de La Visitation-de-Yamaska, Michaël Bergeron de Saint-Célestin Paroisse, Ginette Nadeau de Pierreville et Denise Gendron de Sainte-Monique.

Guy Dupuis indique que «le temps est le gros facteur» qui motivera sa décision. Sylvain Laplante, pour sa part, se classe du côté des indécis pour un mois encore puisqu’il a l’intention de faire connaître sa décision finale en juin. De son côté, Michaël Bergeron est à évaluer «les possibilités» qui s’offrent à lui, insistant sur le fait qu’il a «encore quelques mois pour y penser».

Ginette Nadeau, en poste depuis la fin de 2020, souligne par courriel qu’«il y a de beaux défis à relever» à Pierreville et qu’elle annoncera bientôt ses intentions, sans toutefois préciser de moment.

Denise Gendron soupèse présentement les bons et les moins bons côtés de la mairie. «On a travaillé sur de gros dossiers, pas faciles mais intéressants. Je suis très consciente que certains ne seront pas finis cet automne, comme les égouts. On a travaillé fort. Plus que ce que je pensais», souligne-t-elle, ajoutant apprécier travailler avec le conseil des maires et son conseil municipal. «Je ne veux pas créer un suspense», dit-elle par rapport à sa réflexion. Par conséquent, elle promet de faire connaître sa décision aussitôt qu’elle sera prise.

Tous les autres maires de Nicolet-Yamaska confirment qu’ils brigueront un autre mandat. Geneviève Dubois, à Nicolet, a été la première à le faire, en janvier dernier. Celle qui est aussi préfète de la MRC confiait alors qu’une réflexion s’imposait en raison de l’année particulière vécue (pandémie et absence de direction générale dans sa ville), mais qu’au final, elle avait encore envie de s’impliquer dans sa collectivité. «J’ai encore plein de projets en tête», disait-elle.

Élu par acclamation le 5 février dernier, Laurent Marcotte prend quant à lui le temps d’approfondir les dossiers en cours à Saint-Léonard-d’Aston en vue d’un premier mandat de quatre ans. On se rappelle qu’il avait signifié au Courrier Sud, dès les premiers jours de son élection, son intention de prolonger son mandat en novembre.

De son côté, c’est avec enthousiasme que Claude Lefebvre a confirmé son retour comme candidat à la mairie de Baie-du-Febvre: «La décision est prise, c’est sûr qu’on va se représenter! On a une bonne équipe, l’ambiance est bonne et on a de super beaux projets, comme le développement résidentiel», souligne-t-il.

Mario Lefebvre, de Saint-Elphège, a avisé son équipe, la semaine dernière, de sa décision de solliciter un troisième mandat à la mairie: «On a quelques projets en tête à travailler», indique celui a commencé son implication comme conseiller municipal en 1987.

Réal Deschênes, de Saint-Wenceslas, confie pour sa part avoir «encore le feu sacré» après deux mandats au cours desquels il a «acquis un bon bagage d’expériences de toutes sortes». Il espère une réélection afin de compléter plusieurs projets en cours dans sa municipalité.

La passion de Raymond Noël, du Village de Saint-Célestin, est elle aussi loin de s’essouffler, fait-il savoir: «J’ai eu le privilège de servir mes concitoyens au cours des 20 dernières années, et l’intérêt envers cette fonction m’anime toujours. D’autant plus que de beaux projets, sur lesquels l’ensemble des élus ont collaboré, sont présentement en cours de réalisation ou sur le point de se concrétiser. Et j’ai encore de belles idées pour poursuivre le développement de notre municipalité, le tout en respect de l’incontournable principe de saine gestion.»

Même son de cloche pour Pascal Théroux et son équipe, du côté de Saint-François-du-Lac. Depuis 2017, ils ont réalisé de nombreux projets, en plus de mettre la table pour plusieurs autres. «Il faut gérer des priorités que les gens ne voient pas nécessairement, comme l’aqueduc, la voirie, les bris… On s’en est occupé, en plus de faire plein de démarches pour améliorer notre municipalité et la qualité de vie offerte», indique M. Théroux, soulignant qu’«un autre mandat nous permettra de poursuivre la lancée».

Mathieu Lemire, de Saint-Zéphirin-de-Courval, a quant à lui réfléchi longtemps avant de décider de solliciter un troisième mandat, avouant que les rencontres virtuelles en place depuis un an ont contribué à étirer la réflexion. «J’espère un retour au présentiel bientôt», lance celui qui souhaite voir son vœu exaucé avant novembre.

Enfin, Gilles Bédard estime avoir amorcé «de belles choses» avec ses conseillers de Sainte-Eulalie dans ce premier mandat. «On aimerait être capable de les continuer et de les terminer», dit-il, précisant que l’ensemble de ses conseillers solliciteront un autre mandat. «Pour moi, c’est une bonne nouvelle. On est une équipe diversifiée, et on a une belle dynamique», commente-t-il, tout en se disant parfaitement conscient qu’en bout de ligne, ce sont les citoyens qui auront le mot final sur la composition du futur conseil municipal.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires