D’importantes rénovations au Resto-Bar Le Cinquante-cinq

BÉCANCOUR. Des travaux majeurs se déroulent au Resto-Bar Le Cinquante-cinq qui entreprend ces jours-ci une rénovation complète de sa salle à manger avant de s’attaquer à la partie du bar. Un investissement qui devrait tourner autour de 350 000$ afin de remettre la décoration des lieux au goût du jour.

Le chantier a débuté dans la salle à manger, en début de semaine, alors que les travailleurs de l’entrepreneur Construction Réjean Désilets s’affairaient à arracher le plancher. Ceux-ci doivent se dérouler jusqu’à la mi-novembre.

Tout doit d’ailleurs disparaître au cours des prochains jours pour faire place à un tout nouveau décor dans la salle à manger. Les propriétaires, Dave et Marc Hamel, souhaitent lui donner un look plus vintage, avec du cuir et du vieux bois.

On installera également des banquettes pour que ce soit plus confortable. Ce qui fera en sorte qu’on devra sacrifier 10 places assises pour passer à une capacité qui sera tout de même de 90 personnes. On y trouvera toujours le buffet du dimanche et des menus du jour du lundi au vendredi.

Après une pause de quelques semaines, le chantier devrait reprendre après les Fêtes pour changer la décoration du bar. Des travaux qui devraient durer environ un mois pour être complété à la mi-février. «Juste à temps pour les séries», espère Dave Hamel, lui-même un hockeyeur de la ligue nord-américaine.

Dans la partie du bar, les propriétaires ont l’intention de changer le revêtement du comptoir et l’ensemble du mobilier, en plus d’ajouter des téléviseurs. La décoration sera également changée pour avoir un style «biker» puisque les motocyclistes sont une grande partie de la clientèle avec la proximité de l’autoroute.

Dave et Marc Hamel, qui sont actionnaires de la Microbrasserie Ô quai des brasseurs, veulent s’inspirer de cet endroit qui connaît un grand succès depuis son ouverture, notamment en raison au décor qui fait le charme des lieux.

Ils ont d’ailleurs fait appel à la même designer intérieure qui a travaillé sur la décoration de la microbrasserie de Sainte-Angèle, et du restaurant les Contrebandiers, à Trois-Rivières.

«On était dû», admet Marc Hamel, qui estime que les dernières rénovations remontent à 12 ans dans le bar et la salle à manger. Le tout viendra d’ailleurs compléter les travaux de rénovation qui avaient été réalisés il y a deux ans. Une somme d’environ 300 000$ avait été investie dans les sections du motel de 29 chambres et du casse-croûte ouvert en tout temps (24h/7j).