Eau potable à Nicolet: vers un retour à la normale

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Eau potable à Nicolet: vers un retour à la normale

NICOLET. L’eau potable de la Ville de Nicolet a été soumise lundi à de nouvelles analyses et les résultats sont encourageants. On se dirigerait graduellement vers un retour à la normale.

On se rappelle que depuis quelques semaines, l’eau affiche, dans certains secteurs, un goût et une coloration inhabituels en raison de la présence, en petite quantité, de bactéries qui seraient inoffensives pour la santé.

Dans un communiqué émis la semaine dernière, la Ville de Nicolet confirmait que l’eau demeurait propre à la consommation. Une information corroborée de nouveau aujourd’hui par le Centre d’expertise en analyse environnementale du gouvernement du Québec.

Par ailleurs, l’arrivée de températures plus fraîches, jumelée aux récents épisodes de pluie, a permis de régler une partie du problème d’odeur et de goût. Une nouvelle encourageante qui n’empêche toutefois pas la Ville de Nicolet à chercher à comprendre ce qui s’est passé dans l’eau.

Lundi, la mairesse Geneviève Dubois confiait au Courrier Sud vouloir investiguer pour éviter de revivre des épisodes comme celui-là. «On veut interpeller le ministère de l’Environnement pour voir ce qui est arrivé dans la rivière Nicolet pour que ces bactéries-là se développent.»

Un autre mystère à résoudre est le fait que les désagréments sont à géométrie très variable dans la Ville, a aussi soulevé Mme Dubois.  «Certains secteurs n’ont ni odeur ni goût dans leur eau, alors que d’autres ont l’un ou l’autre, ou bien les deux.»

«C’est un dossier vraiment plate. Il faut que ça finisse, a-t-elle ajouté. L’eau potable, c’est quand même la base de ce qu’une municipalité doit offrir à ses citoyens. Ça les inquiète d’ailleurs beaucoup. On doit être super transparent dans ce dossier, et c’est ce qu’on fait.»

Fait à noter: la Ville de Nicolet dessert sept autres municipalités en eau potable.  «On n’a eu aucune plainte de leur part en lien avec un problème de goût ou d’odeur. C’est particulier, a commenté la mairesse. On a aussi fait aussi des vérifications avec l’hôpital Christ-Roi et il n’y a eu aucun cas de diarrhée ou de problématique quelconque reliée à une mauvaise eau.»

Il semble par ailleurs que le traitement ultraviolet qui sera ajouté cet automne à la Centrale de traitement d’eau représentera une barrière très efficace contre les bactéries, selon des informations fournies à la Ville par le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec. Cela permettra d’éviter les effets désagréables qu’elles occasionnent, évalue la Ville.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des