Du théâtre d’été professionnel au Belcourt

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Du théâtre d’été professionnel au Belcourt

BAIE-DU-FEBVRE. La compagnie de théâtre centricoise «Tire-toi une bûche!» s’installe au Théâtre Belcourt pour l’été. Du 4 juillet au 3 août, elle présentera la comédie «C’est devenu gros», des auteurs François Archambault et Marie-Hélène Thibault.

Les comédiens Samuel Brassard, Catherine Simard et Gabriel Simard se donneront la réplique dans une mise en scène d’Alex Desmarais, un comédien et metteur en scène originaire de Saint-François-du-Lac, qui a également été un élève assidu des ateliers de théâtre donnés au Belcourt.

C’est devenu gros, c’est l’histoire de Nathalie et Stéphane qui attendent la venue de leur premier enfant. «Nous les suivons à travers la première échographie, les différents examens, le choix difficile de la marraine, les cadeaux trop à l’avance, la recherche du prénom parfait, les moments de déprime, les “supposés” bons conseils et les avertissements qui fusent de partout», nous apprend le synopsis. «Parce qu’un bébé, c’est comme du ciment pour le couple. Ça te tient ensemble, pis des fois… ça peut être lourd, un peu…», selon Nathalie et Stéphane.

Le choix de la pièce s’est fait tout naturellement, raconte Alex Desmarais, cofondateur de «Tire-toi une bûche!», avec son amie Catherine Simard. «C’est une pièce que je connaissais depuis longtemps. Elle a bien vieilli et elle traite d’un sujet universel. Le texte est très drôle et très bien écrit. Pour toutes ces raisons, je me suis dit que la pièce était un choix judicieux. Elle est susceptible de plaire tant aux mordus de longue date qu’à la jeune génération, qui n’a pas connu la belle époque du théâtre d’été.»

Le thème de la pièce s’avérait également un beau clin d’œil à la naissance de la nouvelle compagnie de théâtre, ajoute M. Desmarais: «Avec cette pièce, on met au monde notre premier bébé!»

«Tire-toi une bûche!» travaille sur ce projet depuis septembre. «On est passé par une longue série d’étapes: recherche de commanditaires, auditions, paperasserie, etc. Catherine et moi sommes tous deux comédiens de formation, alors on a appris sur le tas. Notre souhait, c’était d’amener le théâtre professionnel en région.»

Les cofondateurs espèrent maintenant que le public sera au rendez-vous: «On est plein d’espoir, jeunes et ambitieux! Notre souhait, c’est que les gens nous donnent notre chance».

C’est un peu ce que fait le Théâtre Belcourt en ramenant entre ses murs une tradition qu’il a abandonnée il y a plus d’un quart de siècle. «Une jeune compagnie fringante et pleine d’énergie est venue cogner à notre porte et solliciter notre collaboration. On fait une tentative. C’est une expérience autant pour nous que pour eux», mentionne Lise Laforce du Théâtre Belcourt.

Pour ce grand retour du théâtre d’été, qui serait autrement disparu de la MRC de Nicolet-Yamaska en raison de la fermeture récente du théâtre du COQ, la salle sera divisée en deux et offrira 149 sièges par représentation. «On veut qu’il y ait une proximité entre le public et la scène. Pour favoriser le tout, la régie sera rapprochée de l’action», précise Alex Desmarais.

Au total, dix représentations sont prévues. Les billets sont déjà en vente. On peut s’en procurer par téléphone, à la billetterie du Théâtre Belcourt et via le site Internet theatrebelcourt.com. Des tarifs de groupe (10 personnes et plus) sont disponibles.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des