Du nouveau à la Carotte joyeuse

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Du nouveau à la Carotte joyeuse
Mariepier Jutras et Francis Vadeboncoeur, (Photo : Stéphane Lévesque)

NICOLET. Après six ans de loyaux services à la Carotte joyeuse, Caroline Roy relève maintenant de nouveaux défis à la Corporation de développement communautaire Nicolet-Yamaska. C’est Mariepier Jutras qui a repris le flambeau à titre de chargée de projet de la Carotte joyeuse. Et ce n’est pas le seul changement pour l’organisme de transformation alimentaire. En effet, un nouveau chef, Francis Vadeboncoeur, met la main à la pâte depuis décembre 2020.

«Je suis arrivée en mars, raconte Mariepier Jutras. Pour moi, travailler dans la communauté et avoir un impact concret, c’est très important. Je suis native de Nicolet et j’ai eu le goût de me rapprocher de ma famille. Avant d’être agente de développement à la CDC, j’ai enseigné au primaire pendant 10 ans dans la région de Québec.»

«La transmission de connaissances en alimentation, mais aussi en économie circulaire et en environnement, ça me rejoint. Quand on pourra, avec les mesures sanitaires, on va avoir des plateaux scolaires», se réjouit Mariepier Jutras, annonçant que tout en continuant de favoriser l’employabilité, la Carotte joyeuse va prendre un nouvel élan.

Tout en étant un projet de transformation alimentaire visant la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale sur le territoire, l’organisme ayant ses locaux à Nicolet va ainsi se repositionner en tant qu’entreprise d’économie sociale.

«On est accompagné par Chantal Tardif du Pôle d’économie sociale du Centre-du-Québec. On vise à avoir un volet marchand, à offrir des produits. On va se détacher progressivement de la CDC Nicolet-Yamaska et s’incorporer l’an prochain. En volant de nos propres ailes, on veut devenir un maillon incontournable en s’alliant aux producteurs ou aux écoles du territoire. Nous les contactons en ce moment pour connaître leurs besoins», explique la chargée de projet de l’organisme créé en 2014.

Pour ce faire, Mariepier Jutras est accompagnée de Francis Vadeboncoeur, le nouveau chef de la Carotte joyeuse.

«Dans la partie la plus récente de ma carrière, j’ai aidé et formé des gens. Hors COVID, je chapeautais des jeunes en cuisine dans un camp de vacances. Avec le contexte actuel, j’ai dû me trouver une nouvelle niche où je pouvais continuer à former. Quand on parle de nutrition, c’est qu’on peut vraiment améliorer concrètement la vie des gens. Ici, à la Carotte joyeuse, je vois des hommes qui ne savaient pas comment se servir d’un couteau repartir avec leurs pains ou leurs pâtes maison pour les donner à leurs enfants. C’est très valorisant», conclut Francis Vadeboncoeur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
benoit gilles
benoit gilles
11 jours

oui jai deja suivie le cour avec andre jais bien aimer sa je suis pa bon a faire de la nouriture mes aider jaime sa et aprendre aussi