Donald Martel conseillera François Legault

Donald Martel conseillera François Legault

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

POLITIQUE. À défaut d’être au conseil des ministres, le député de Nicolet-Bécancour travaillera à partir du bureau du premier ministre François Legault, donc avec le conseil exécutif.

À titre d’adjoint parlementaire du premier ministre pour les volets Projet Saint-Laurent et zones d’innovation, Donald Martel pourra en effet disposer des ressources du cabinet du premier ministre du gouvernement du Québec. Un avantage dont il entend se servir, a-t-il assuré en entrevue au Courrier Sud.

C’est cette nouvelle responsabilité qui lui avait été offerte par le premier ministre et le directeur du cabinet, au lendemain de l’annonce de la composition du conseil des ministres duquel il avait été écarté. Ce qui avait été accueilli avec une vive déception dans la région.

Or, le député de Nicolet-Bécancour sera encore un proche de François Legault. Lui qui l’appuyait déjà lorsqu’il avait été pressenti pour diriger le Parti québécois et avec qui il avait participé à fonder la Coalition Avenir Québec.  Il aura à conseiller François Legault sur son Projet Saint-Laurent sur lequel il avait écrit le livre «Cap sur un Québec gagnant», publié en octobre 2013.

Ce nouveau rôle le rejoint pleinement dans ses intérêts. D’autant plus qu’il croit qu’il pourra avoir un meilleur impact pour le développement économique de son comté grâce à cette nouvelle fonction. Un cheval de bataille qui l’a toujours animé au cours de ses six années dans l’Opposition.

«C’est en plein dans mes cordes. On m’a parlé d’avoir des tâches parlementaires, mais je voulais avoir quelque chose de plus concret et pour le développement du parc industriel», explique le député de Nicolet-Bécancour.

Le mandat qui lui est confié est celui de former des zones d’innovations dans plusieurs régions du Québec pour qu’il y ait davantage de partenariat entre les entreprises et les universités pour qu’il y ait de la recherche et du développement. «Un peu comme le Technoparc à Trois-Rivières, qui est un beau succès», souligne-t-il.

L’une des priorités pour la mise en œuvre du Projet Saint-Laurent et des zones d’innovation, à court terme, sera justement le parc industriel et portuaire de Bécancour. «On veut faire un diagnostic», indique-t-il.

«Parce que depuis 15 ans, il y a eu plusieurs promoteurs intéressés, mais aucun projet. On veut savoir quels sont les causes et ce qu’on peut faire pour améliorer la situation, continue-t-il. On souhaite aussi travailler avec des entreprises déjà en place pour les encourager à investir, à innover et à transformer leur produit à Bécancour».

Un défi très emballant

Cette annonce réjouit le député de Nicolet-Bécancour qui y voit l’occasion d’œuvrer concrètement à la réalisation d’un des projets les plus ambitieux que le Québec ait connu au cours des dernières décennies. « Le Projet Saint-Laurent mis de l’avant par François Legault est très emballant. Il englobe une vision où se rejoignent l’économie, l’environnement, le tourisme, la formation, le savoir et la qualité de vie des citoyens. Je suis conscient que ce projet est une des grandes priorités du premier ministre et je suis à la fois emballé et flatté qu’il m’ait choisi comme adjoint parlementaire pour l’appuyer dans cette entreprise », affirme le député.

L’aménagement de zones d’innovation qui font partie de ce projet permettra la création de quartiers innovants, de secteurs résidentiels et commerciaux, ainsi que de lieux de travail, de recherche, d’apprentissage et de divertissement, dans le but d’offrir des emplois bien rémunérés et une qualité de vie élevée dans toutes les régions. Pour Donald Martel, il s’agit d’une voie d’avenir pour le Québec. « Je vais offrir toute ma collaboration au premier ministre pour assurer la réussite de ce plan de grande envergure », affirme-t-il.

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Bernard Vachon Recent comment authors
Bernard Vachon
Invité
Bernard Vachon

C’est un mandat en or qui porte un potentiel d’idées et de projets pour rapprocher le nouveau le gouvernement des régions et créer un partenariat constructif entre l’État et les territoires.