Donald Martel écarté du conseil des ministres

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Donald Martel écarté du conseil des ministres
Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

POLITIQUE. Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, n’a pas été retenu dans la composition du tout premier conseil des ministres du gouvernement de la Coalition Avenir Québec.

Aussi à lire: Des sentiments partagés dans le comté

Il n’a pas non plus été reconduit dans ses fonctions de whip en chef. Ce qui lui aurait donné une place au sein du cabinet de François Legault comme le réclamaient plusieurs intervenants de la région qui souhaitaient un représentant du comté dans les hautes sphères du gouvernement, ou encore à titre de président du caucus.

Le principal intéressé a refusé toutes demandes d’entrevues, jeudi et vendredi. Il doit s’adresser aux médias, dans les prochains jours, lui qui a décidé de se donner la fin de semaine pour encaisser le coup. Il faut dire qu’il est en place depuis six ans et qu’il est celui qui a recruté l’ensemble des députés de la Mauricie.

Plusieurs sont d’ailleurs surpris qu’il n’ait pas été retenu et il a déjà reçu de nombreux témoignages de soutien. La nouvelle ministre Sonia Lebel avait d’ailleurs de bons mots pour lui quelques instants après son assermentation. «Donald est un grand homme. Il est heureux pour nous. On est tous conscient de sa valeur et il va faire partie des projets de la région, c’est sûr et certain», a-t-elle soutenu.

Une longue disette pour le comté

Après 15 ans dans l’opposition, le dernier représentant de la circonscription qui a siégé au conseil des ministres avaient été le péquiste Michel Morin, de 2001 à 2003, qui avait été nommé à titre de whip en chef par Bernard Landry.

Avant lui, le député du Parti Québécois, Yves Beaumier, avait été brièvement ministre délégué à la politique familiale dans le cabinet de Pierre-Marc Johnson, en 1985.

Le dernier ministre qu’a eu le comté remonte à Clément Vincent qui a servi comme ministre de l’Agriculture et de la Colonisation de 1966 à 1970 dans les cabinets de Daniel Johnson (père) et de Jean-Jacques Bertrand.

Avec la collaboration de Audrey Leblanc

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Eric
Eric
2 années

Cest que malheureusement notre petite region passe toujours inaperçue au yeux des politiciens on est pas assez en population pour notre grand territoire