Donald Martel écarté du cabinet: des sentiments partagés dans le comté

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix
Donald Martel écarté du cabinet: des sentiments partagés dans le comté
Le député de Nicolet-Bécancour à l'Assemblée nationale

POLITIQUE. Les premières réactions à la suite du dévoilement du conseil des ministres, duquel Donald Martel ne fait pas partie, n’ont pas tardé. La nouvelle a été accueillie avec déception par le milieu, qui souhaitait qu’il y ait une place pour le représentant de Nicolet-Bécancour dans le cabinet de François Legault.

Aussi à lire: Donald Martel doit encaisser le coup

«Mes premières pensées vont à Donald pour qui ce doit être une journée très éprouvante. C’est très décevant», a souligné la préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska et la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

«Si on regarde, le comté se retrouve encore dans un trou, illustre-t-elle. Je demeure tout de même assez confiante pour nos dossiers régionaux, parce que Donald aura un accès direct aux ministres. Ça ne m’inquiète pas.»

Comme présidente de la Table des MRC du Centre-du-Québec, elle se réjouit toutefois de la représentativité de la région au sein du conseil des ministres avec André Lamontagne (Johnson) à l’Agriculture et Éric Lefebvre (Arthabaska) comme whip en chef. «Pour une fois, notre région a été entendue et reconnue», a-t-elle lancé.

Du côté de la MRC de Bécancour, le préfet Mario Lyonnais était très déçu d’apprendre la nouvelle. «C’est quelqu’un qui a été là depuis les tout débuts et qui a toujours été sur la ligne de feu. On ne peut qu’être derrière lui moralement, a-t-il commenté. On aurait aimé qu’il soit assis à la table des ministres, mais connaissant le personnage, on sait que nos dossiers vont avancer.»

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, était encore déçu au lendemain de l’annonce. «C’est un avantage pour un comté d’avoir un député qui est aussi ministre. Je ne suis pas sûr que c’est vrai, mais si on regarde les réactions, tous ceux qui en ont eu sont fiers comme un paon et ceux qui n’en ont pas sont déçus», a-t-il souligné.

«On est en mesure de se faire plus écouter et de faire circuler nos dossiers si on a un député qui en dans le Saint des Saints, a commenté Jean-Guy Dubois qui estime qu’un ministre aurait pu mieux défendre le parc industriel de l’État au sein du cabinet. Dans un an, je jugerai aux résultats.»

Celui-ci se réjouissait tout de même de la présence de deux ministres, de l’autre côté du fleuve. «J’aurai d’ailleurs affaire à Jean Boulet pour un certain conflit de travail (ABI) que nous avons à Bécancour», a-t-il souligné.

La nouvelle ministre de la Justice, Sonia LeBel, a eu de bons mots sur le député de Nicolet-Bécancour lorsqu’elle a été interrogée sur l’absence de celui-ci au Conseil des ministres: «Donald est un grand homme. Il est heureux pour nous. On est tous conscient de sa valeur et il va faire partie des projets de la région, c’est sûr et certain.»

Quant au principal intéressé, Donald Martel a décidé de se donner la fin de semaine pour encaisser. Il doit s’adresser aux médias lundi avant-midi.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Serge Salvas Recent comment authors
  S'inscrire  
newest oldest most voted
Me notifier des
Serge Salvas
Guest
Serge Salvas

Le premier ministre a fait tellement de promesses pour acquérir des bons candidats qu’il en a oublié l’un de ceux qui ont tenu le parti à flot, nous verrons la suite des choses, une choses est certaines monsieur Martel est un gars de terrain et deuxièmement Legault devait diminué les conseils des ministres de par son nombre