Des travaux de décontamination sur le terrain du Grand Séminaire

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Des travaux de décontamination sur le terrain du Grand Séminaire
Des travaux de décontamination ont eu lieu près de l'ancienne voie ferrée. (Photo : Sébastien Lacroix)

NICOLET. Un chantier relativement majeur s’est déroulé au cours des dernières semaines sur une partie du terrain du Grand Séminaire où un développement est projeté à plus ou moins longue échéance.

Le dernier entrepôt en tôle qui se trouvait près de l’ancienne voie ferrée a été démoli et quelques arbres ont été abattus, puis un immense trou a été creusé sur une profondeur de trois mètres sur un terrain situé entre le boulevard Louis-Fréchette et la rue Panet, près du poste de police de la Sûreté du Québec.

Les travaux s’inscrivent dans le cadre du projet de développement résidentiel et commercial qui avait été présenté au conseil municipal, à l’hiver 2014, afin de soutenir l’édifice du Grand Séminaire dont l’avenir était incertain.

À ce moment-là, l’édifice n’abritait pas encore la Maison de formation diocésaine, mais servait seulement de résidences à une dizaine de prêtres et une petite partie était louée à deux organismes. D’où l’idée de vendre du terrain à des promoteurs intéressés à un développement qui devait représenter des investissements de 10 millions $.

Des tests de sols avaient ensuite été réalisés en juillet 2014, pour pouvoir aller de l’avant. Le tout avait déterminé que seulement cette portion n’était pas conforme, en raison de la nature des activités qui s’y sont déroulées par le passé. «C’est un terrain qui a peut-être été contaminé il y a 40, 50 ou 60 ans. C’est une voie ferrée qui passait au côté. Dans ce coin-là, il y a avait du charbon, de l’huile et tout ce qu’on a pu trouver», explique Jean-Guy Doucet.

La contamination en question était à des degrés divers. On peut voir que les tas de terre qui sont demeurés en place sont conformes, tandis que la terre qui était contaminée est déjà partie dans un centre de traitement.

Le trou sera par la suite remblayé avec du sable et du matériel conforme, avant d’être égalisé. Par la suite, le terrain sera ressemé et des arbres seront replantés dans la lisière du terrain, tel que convenu avec la Ville de Nicolet.

Pas de projet à court terme

Les tests de sol réalisés à l’été 2014 avaient permis de certifier que le reste du terrain était conforme et que les projets pouvaient aller de l’avant.

C’est ce qui avait permis la vente des trois terrains commerciaux prévus sur le Boulevard Louis-Fréchette à la famille Rousseau qui avait entrepris la construction un complexe funéraire, à l’automne 2016.

À l’arrière du centre funéraire, un secteur résidentiel d’une vingtaine de maisons et la construction d’une nouvelle rue avec un cercle de virée était prévu, tout comme la construction de blocs appartements sur la rue Panet.

La plantation de pins matures, derrière le Musée des religions du monde, demeurait quant à elle intacte.

Pour ce qui est du secteur visé par les travaux, il n’y a pas de projet qui est prévu à court terme. «Éventuellement il va servir pour un commerce, des services cliniques ou quelque chose. C’est un beau terrain qui donne sur le boulevard Louis-Fréchette», commente M. Doucet.

«Il n’y a pas encore d’annonce à faire. Parce qu’il n’y a pas de promoteur, continue-t-il. Une fois que c’est décontaminé, on peut vendre. Il y aura un certificat d’environnement qui va être émis et tout sera conforme.»

Le prolongement de la rue Mgr-Brunault à cet endroit ne semble plus dans les cartons. «Quand j’en ai parlé à la Ville de Nicolet, il n’avait plus ce projet-là en tête, ajoute Jean-Guy Doucet. On leur aurait vendu un petit morceau pour sortir en face de l’autre rue. On leur a offert et ils ne l’ont pas pris.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des