Des élèves du CNDA présenteront une pièce sur l’histoire de Nicolet

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Des élèves du CNDA présenteront une pièce sur l’histoire de Nicolet
Des jeunes de la troupe, en compagnie de Mireille Livernoche, Brigitte Cummings, Louis Plamondon, Mgr André Gazaille, Serge Rousseau et Geneviève Dubois. (Photo : Sébastien Lacroix)

NICOLET. Une pièce de théâtre à caractère historique sera jouée par des élèves du Collège Notre-Dame-de-l’Assomption dans le cadre d’une journée organisée par Le Rendez-vous des souvenirs nicolétains.

Ceux-ci se préparent pour la pièce qui sera présentée le 8 juin, à 13h, à la Chapelle du Port Saint-François. Il s’agira d’une adaptation de la pièce écrite par l’auteur Serge Rousseau sur l’histoire de Nicolet intitulée «Sous le thème de la Seigneurie en Cathédrale».

Les élèves de 5e secondaire inscrit au cours d’art dramatique de Madame Brigitte Cummings feront une version abrégée de la pièce. Ceux-ci ont en effet revisité l’œuvre de l’auteur nicolétain pour en faire une pièce d’une demi-heure où s’entremêlera une vingtaine de personnages. Ceux-ci ont d’ailleurs pu bénéficier du support de l’évêché pour le prêt des costumes.

La version originale durait quant à elle deux heures et comptait 88 personnages. Celle-ci n’a toutefois jamais été jouée devant le public. L’auteur s’est d’ailleurs dit très heureux d’enfin pouvoir voir sa pièce prendre vie pour la toute première fois.

Ce sont les Comédiens de l’Anse qui l’avait approché pour écrire la pièce il y a déjà une dizaine d’années. La troupe qui présentait des productions estivales au Centre des arts populaires de Nicolet s’est finalement dissoute avant d’avoir eu le temps de la présenter.

La pièce commence avec le glissement de terrain et traite de plusieurs moments de l’histoire de Nicolet, à partir du début de la colonie, jusqu’à 1955. Un seul «trou» existe peut-être, soit la période de 1920 à 1955.

On y parle par exemple de la mort de Jean-Nicolet, de la légende amérindienne entourant le Pays-Brûlé, les seigneuries de l’île Moras et de Laubia, des premiers seigneurs, des conflits entre les évêchés de Trois-Rivières et de Nicolet, du cimetière anglican, nous a confié l’auteur en entrevue.

Un travail de recherche et d’écriture qui lui a pris environ un an, à raison de 4 à 5 heures par jour, indique Serge Rousseau. L’auteur s’est fié notamment sur le livre «Histoire de Nicolet, 1669-1924» écrit par l’abbé Bellemare en plus des écrits quotidiens des Jésuites, où il a pu obtenir des renseignements sur les relations avec les autochtones.

C’est d’ailleurs à travers les écrits des Jésuites qu’il a découvert le rôle de Jean Nicolet, qui parlaient cinq langues et qui négociaient avec les autochtones, leur faisant obtenir leur part. «C’était tout un homme», signale-t-il.

Un engouement pour l’histoire de Nicolet

D’autres activités en lien avec l’histoire auront lieu dans le cadre de cette journée à caractère historique. La journée débutera à 10h30 au Restaurant Théo.

Les participants feront des visites des lieux significatifs de la ville de Nicolet en compagnie de leur guide Robert Gervais, soit le CNDA, la cathédrale et le Centre des arts populaires.

La journée se terminera par un souper animé par l’auteur Louis Caron. Il est possible de réserver auprès de Mireille Livernoche (819-266-6073) ou au restaurant Théo.

«C’est une fierté d’avoir une pièce écrite par un Nicolétain joué à Nicolet, sur son histoire, a souligné la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.  Mireille Livernoche, avec Le Rendez-vous des souvenirs nicolétains, a su créer un bel engouement pour l’histoire. Je trouve ça intéressant. Parce qu’on ne connaît pas bien notre histoire.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des