Des chants au profit du Centre L’Assomption

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Des chants au profit du Centre L’Assomption
Le Choeur en Supplément'Air (Photo : tirée de Facebook)

SAINT-LÉONARD-D’ASTON. Après La Tuque le 16 août et Saint-Élie-de-Caxton le lendemain, le Chœur en Supplément’Air viendra offrir un concert à la population de Saint-Léonard-d’Aston le 18 août à 19h, à l’église du village.

L’événement s’inscrit dans le cadre d’une mini-tournée de la centaine de choristes dans plusieurs villes du Québec. Souvent, le choeur s’associe à des causes locales. À Saint-Léonard, tous les profits iront au Centre l’Assomption. Les billets sont au coût de 10$ dans divers commerces de la municipalité.

L’esprit du Chœur en Supplément’Air, formé en 2015, est de faire connaître la chanson francophone d’hier à aujourd’hui, partout au Québec et parfois même en territoire anglophone où des Québécois se sont établis.

«On est allé jusqu’à Winnipeg, en 2017. On a chanté en français tout le long. Les gens étaient très émus de nous entendre chanter en français. C’est quand on sort du Québec qu’on le réalise. Quand on va en Nouvelle-Angleterre, c’est pareil», remarque Carole Bellavance, chef de chœur, qui partage la direction du choeur avec Johanne Bolduc dans la mini tournée. On les voit en formule demi-chœur au palais Montcalm, avec 200 choristes.

Le chœur compte, bon an mal an, 400 choristes au total. Des inscriptions se prennent à l’automne chaque année, mais il faut faire vite. «Je sais qu’il y a des gens qui chantent ici et ils pourraient venir avec nous, profiter de l’expérience professionnelle d’aller chanter au Grand Théâtre. On entoure bien les choristes, on ne les laisse pas livrés à eux-mêmes», poursuit Mme Bellavance. L’agenda est préparé en fonction du fait que des choristes proviennent de l’extérieur de Québec. La mini tournée nourrit d’ailleurs cet objectif de recrutement.

L’ensemble porte le nom de Chœur en Supplément’Air, car souvent, ses membres font partie d’une autre chorale. Ils se voient un samedi par mois, selon un calendrier établi.

(En collaboration avec Michel Scarpino)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des