Démonstration de force de Louis Plamondon   

Démonstration de force de Louis Plamondon   
«Mon combat politique doit mener à quelque chose de grand et de beau qui est le Québec avec ses pleins pouvoirs. Tant que je vais avoir la force de le faire, je vais être du combat pour la souveraineté du Québec» - Louis Plamondon (Photo : Stéphane Lévesque)

POLITIQUE. Dans une ère où les assemblées politiques sont loin d’être aussi courues que par le passé, c’est devant 500 de ses partisans réunis à Sorel-Tracy que Louis Plamondon a remporté, sans adversaire, l’investiture du Bloc québécois dans Bécancour-Nicolet-Saurel le 7 septembre dernier.

Élu pour la première fois à la Chambre des communes en 1984 sous la bannière du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney, l’homme de 76 ans se présente à nouveau par passion pour le service aux citoyens.

«Aujourd’hui, il y a encore des gens qui étaient là en 1984. Il y a aussi des nouveaux, c’est encourageant. C’est une très bonne claque dans le dos. C’est un grand départ pour ma 11campagne électorale. Je me sens aussi en forme que lorsque j’ai fait ma première élection», précise l’ancien enseignant qui siège au Parlement canadien depuis 35 ans.

Louis Plamondon a quitté le Parti progressiste-conservateur en 1990 dans la foulée de l’échec de l’Accord du lac Meech. Avec Lucien Bouchard, il est l’un des fondateurs du Bloc Québécois.

«Si je demande à la population de m’accorder sa confiance une onzième fois de suite, c’est parce que nous allons recommencer à gagner pour le Québec avec un Bloc Québécois renouvelé», soutient Louis Plamondon. «Un Bloc fort, c’est payant pour le Québec. Jamais une seule brèche n’a été faite dans la gestion de l’offre quand le Bloc était fort à Ottawa. C’est avec un Bloc fort que le Québec a obtenu ses pouvoirs en formation de la main-d’œuvre. Nous avons fait reconnaître le déséquilibre fiscal et obtenu 3,3 milliards d’Ottawa pour la santé et l’éducation. Nous avons amélioré les conditions de vie des aînés en facilitant l’accès au Supplément de revenu garanti et en bonifiant les prestations. Nous avons empêché le fédéral de permettre aux banques de contourner la loi québécoise sur la protection du consommateur. C’est ça, le Bloc dont je suis fier et que je veux offrir à nouveau aux citoyens de Bécancour—Nicolet—Saurel », ajoute-t-il.

De son côté, Yves-François Blanchet a tenu à rendre hommage à Louis Plamondon. «Ça fait 35 ans que Louis Plamondon se bat pour les gens de Bécancour-Nicolet-Saurel. 35 années de service public loyal, dévoué, mais surtout, efficace !»,  a déclaré le chef du Bloc québécois.

«Louis Plamondon est un vrai député de comté qui a toujours mis la population au centre de son action. Plus que jamais, nous avons besoin d’élus de sa trempe pour défendre nos producteurs sous gestion de l’offre, promouvoir le français comme langue commune de tous les Québécois et protéger la laïcité de l’État québécois contre les envies de contestation juridique des autres chefs fédéraux. Ce sera un honneur de poursuivre la route avec un de ses militants les plus aguerris», conclut-il.

« Si n’y avait pas eu Louis Plamondon durant sa période difficile, il n’y aurait plus de Bloc québécois. C’est un rassembleur et un phare » – Yves-François Blanchet

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des