«De la mécanique, j’en mange» – Sébastien Tardif

«De la mécanique, j’en mange» – Sébastien Tardif
«J’en fais tout le temps, c’est ça le secret en course» - Sébastien Tardif (Photo : Stéphane Lévesque)

AUTOMOBILE. Insatiable, en plus d’exercer son métier de mécanicien à Trois-Rivières, Sébastien Tardif fait partie de l’équipe de course de Jocelyn Hébert et Daniel Blanchette. Une passion qui l’occupe à longueur d’année ou presque.

Jocelyn Hébert participe au Canadian touring car championship.

«En course, la mécanique c’est beaucoup plus pointu. Avec mes collègues, on double la puissance que les véhicules ont à l’origine. Ce qui occasionne évidemment plus d’entretien. Et, on a évidemment moins de temps pour réparer une automobile endommagée que pour Monsieur et Madame tout le monde au garage. Ça amène de la pression. Souvent, on travaille des nuits complètes pour que la voiture soit prête pour la course», précise Sébastien Tardif qui, comme les pilotes, carbure à l’adrénaline.

Pour ce qui est temps consacré à sa passion pour la mécanique de course automobile, le résident de Saint-Léonard-d’Aston y passe 15 weekends par été. «J’en fais tout le temps, c’est ça le secret en course», ajoute celui qui a vu ses efforts récompensés par un Grand Prix de Trois-Rivières 2019 victorieux avec des succès sur piste tant pour Jocelyn Hébert que pour Daniel Blanchette.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des