De la grande visite d’Allemagne

De la grande visite d’Allemagne
Au début, quand Lennart est arrivé, j’étais un peu gêné. Mais ça s’est vite arrangé. Parfois, on va dehors ensemble ou on joue aux jeux vidéos» - William Dujardin (Photo : Stéphane Lévesque)

BAIE-DU-FEBVRE. La famille Dujardin-Dubuc héberge, depuis le début de l’année scolaire, un jeune Allemand du nom de Lennart Forster. Apprécié de ses parents, frère et sœur «d’adoption», l’élève de secondaire 4 de l’école Jean-Nicolet s’intègre à merveille à son nouveau mode de vie.

«C’est bien ici. À la base, j’avais une certaine connaissance du français. Cela m’a aidé. Je voulais participer à un échange étudiant pour découvrir de nouvelles choses, de nouvelles façons de vivre», rapporte Lennart Forster.

Et pour découvrir, il découvrira. En effet, originaire de Hambourg, une ville qui compte près de 2 millions d’habitants, le mode de vie chez une famille exploitant une ferme à Baie-du-Febvre diffère grandement de ce que vit habituellement Lennart.

Calme de nature, l’adolescent âgé de 15 ans s’y adapte très bien.

«La marge est grande entre le centre-ville de Hambourg et notre ferme. C’est donc une belle expérience tant pour lui que pour nous. Cela nous permet de découvrir sa perception de notre mode de vie en campagne tout en l’initiant au travail qu’implique la production agricole», souligne Nicolas Dujardin qui ne regrette pas cette expérience interculturelle proposée par sa conjointe Caroline Dubuc.

«J’avais un collègue de travail, Pascal Lacerte qui a accueilli des étudiants étrangers durant quelques années. En discutant avec lui, j’avais de l’intérêt, mais les enfants étaient encore jeunes. L’an passé, on a reçu une publicité d’AFS Interculture Canada via la commission scolaire et on a décidé d’embarquer», explique-t-elle, enchantée de son expérience.

«On est rendu à le considérer comme l’un de nos enfants. C’est vraiment une belle implication faite avec cœur et c’est très enrichissant, tant au point de vue humain que culturel pour nos enfants William et Cassandre et pour nous aussi», conclut-elle.

AFS Interculture Canada est une organisation internationale non gouvernementale et sans but lucratif, basée sur le bénévolat, dont la mission est d’offrir au monde des citoyens engagés, justes et pacifiques.

Depuis les 20 dernières années, les familles bénévoles de la Mauricie, de Nicolet et de Bécancour ont été les hôtes de 353 étudiants internationaux. De leur côté, 160 jeunes de nos régions ont bénéficié d’une expérience d’échange à l’étranger via les programmes d’AFS.

Pour en savoir plus: www.afscanada.org

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des