De fiers stagiaires verts

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
De fiers stagiaires verts
France Houde et ses élèves. (Photo : Stéphane Lévesque)

ÉDUCATION. Des élèves de la formation préparatoire du travail (FPT) de l’école la Découverte ont eu l’occasion de jouer un rôle important de protecteur de l’environnement en oeuvrant cette année chez PureSphera dans le Parc industriel de Bécancour. En plus d’être une belle occasion d’intégration, de valorisation et de développement de leur employabilité, les fiers stagiaires verts ont participé à la collecte et au recyclage d’appareils de réfrigération et de climatisation tout en détruisant leurs gaz nocifs afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

«J’aime faire des stages. On va à l’usine le mardi et le jeudi. C’est en autobus. Quand on arrive, on se prépare. Il y en a qui vont à l’entrepôt pour trier les matières, moi je défais parfois des réfrigérateurs. Ce que j’aime le plus c’est faire la presse. Je fais des ballots de plastique et de carton. Je me sens bon là-dedans. Je suis fier de mon travail», explique Tommy Lebrun, un élève de la classe de France Houde à l’école secondaire de Saint-Léonard-d’Aston.

«En FPT, on développe les compétences des élèves pour aller sur le marché du travail. En plus des techniques d’entrevue et comment monter un curriculum vitae, les élèves vont dans des milieux de stage pour développer leurs compétences. Cette année, chez PureSphera, nous avions une quinzaine d’élèves qui ont fait un stage à cet endroit», précise France Houde, enseignante.

«C’est très bien de faire vivre des expériences concrètes de travail à nos élèves. Ils développent leur estime personnelle et la confiance en soi. C’est une opportunité d’aller plus loin dans leur potentiel. Ils vont pouvoir devenir des citoyens à part entière qui vont s’épanouir dans la société. Le travail, cela leur permet d’être autonome», rappelle-t-elle.

Soulignant la très belle collaboration avec PureSphera, France Houde indique que trois de ses élèves ont été embauchés pour y travailler cet été. «Avec un meilleur transport collectif, je pense qu’il y en aurait plus», ajoute-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des