Danser pour le Cirque du Soleil

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Danser pour le Cirque du Soleil
Lory Villiard à l'amphithéâtre Cogeco. (Photo : Valérie Bergamo)

NICOLET. Depuis quelques semaines, la Nicolétaine Lory Villiard est plongée au cœur de la magie du Cirque du Soleil. Avec six autres danseurs provenant de Trois-Rivières, Montréal et Québec, elle se prépare à la faire vivre à son tour au public qui viendra assister au spectacle Joyeux Calvaire, un hommage aux Cowboys Fringants présenté à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières à partir du 17 juillet.

La jeune danseuse, qui enseigne son sport chez Ovation Danse de Nicolet depuis 2014, a appris qu’elle avait été sélectionnée dans la distribution en avril dernier. C’est le chorégraphe Vincent Desjardins, embauché par le Cirque, qui l’a approchée, ainsi que les autres danseurs. «J’ai eu la chance de l’avoir comme coach dans les dernières années», raconte celle qui a fait partie de la troupe District 5, qu’on a pu voir en action l’automne dernier à l’émission Révolution, une compétition de danse présentée à TVA et réunissant quelques-uns des meilleurs danseurs du Québec.

«Ça nous a donné beaucoup de visibilité. Depuis, on a eu la chance d’obtenir plusieurs contrats», poursuit la Nicolétaine, qui danse pour le plaisir et n’a jamais vraiment envisagé faire carrière dans le domaine. «Le contrat avec le Cirque du Soleil est notre plus gros. Et ça va probablement le rester, dans mon cas», évalue celle qui, au moment de notre entretien, terminait ses études pour enseigner la psychologie au Cégep. «La danse, c’est mon hobby. Mais je m’entraîne vraiment beaucoup, alors dès qu’il y a des opportunités, je les saisis, c’est certain.»

Sur la scène de l’amphithéâtre trifluvien, elle retrouvera trois consoeurs de District 5. L’équipe est complétée par trois autres danseurs masculins, qu’elle a appris à mieux les connaître au cours des pratiques.

Aujourd’hui, l’équipe est fin prête à partager la scène avec les acrobates du Cirque du Soleil et à faire briller l’œuvre des Cowboys Fringants; un groupe que la jeune femme de 24 ans a redécouvert grâce à cette opportunité en or. «Les Cowboys [Fringants] ne sont pas tout à fait de mon époque, confie Lory Villiard. Mais en fin de compte, j’ai réalisé que je connaissais déjà pas mal toutes leurs chansons parce que mine de rien, on les a beaucoup entendues à la radio.»

Lory Villiard.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des