Visiter Nicolet… dans un musée!

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Visiter Nicolet… dans un musée!
Dominic Massicotte, responsable de l'éducation, de l'action culturelle et des communications au Musée des cultures du monde, et Christien Marcotte, directeur général, invitent la population à plonger dans 350 ans d'histoire nicolétaine à travers l'exposition «Mémoire de l'avenir. Nicolet, 350 ans». (Photo : (Photo Marie-Eve Veillette))

OPINION. Transposer l’âme et l’histoire d’une ville dans une salle d’exposition relève de l’exploit! Force est d’admettre que l’équipe du Musée des cultures du monde de Nicolet a réussi ce tour de force avec son exposition « Mémoire de l’avenir. Nicolet, 350 ans«
 

Présentée depuis le début de l’été, cette exposition met en lumière de façon ingénieuse les atouts de la Ville de Nicolet, de même que les éléments majeurs qui l’ont forgée au fil de ses 350 ans d’histoire.

C’est effectivement en 1672 que la Seigneurie de Nicolet a été fondée. En fouinant dans les archives, en recueillant des témoignages et en dénichant de précieux collaborateurs, l’équipe du Musée a produit un condensé reflétant à merveille le riche patrimoine de la ville, tout en posant un regard vers l’avenir.

« On a donné la parole aux jeunes. On leur a demandé d’imaginer leur Nicolet dans 25 ans d’ici. On a travaillé de concert avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) comté de Nicolet-Bécancour pour tenir une ou deux soirées de consultation. Les participants ont parlé de ce qui était important pour eux, puis l’artiste-muraliste Maxim Charland, de Nicolet, a conçu une murale reflétant leur vision », mentionne Christian Marcotte, directeur du musée.

Cette murale donne d’ailleurs le ton à l’exposition puisque c’est elle qui ouvre la visite. Par ses couleurs vives et ses éléments disjonctés, elle propulse d’entrée de jeu le visiteur dans un genre d’univers parallèle. C’est cette impression qui reste tout au long de la visite.

En blocs thématiques

L’équipe du musée a choisi de découper l’histoire nicolétaine en blocs thématiques. La nature est le premier retenu. Évidemment, une place prédominante est allouée à la passerelle qui fait la renommée de la ville depuis sa réfection, il y a quatre ans. Elle s’intègre avec délicatesse aux nombreux autres espaces verts mis en vedette dans cette portion du décor et guide doucement le visiteur vers la thématique suivante : l’éducation.

 « Il y a eu beaucoup d’écoles ici : l’École Normale, le Séminaire, le Collège Notre-Dame-de-l’Assomption, l’École d’agriculture, la polyvalente, l’École nationale de police…. », rappelle le directeur, pointant les divers éléments installés pour rappeler l’importance de l’érudition dans la Ville de Nicolet.

D’ailleurs, comme l’éducation a longtemps été associée à la religion, l’équipe du musée a choisi, de façon toute naturelle, d’en faire la thématique suivante. Elle est abordée avec des pièces surprenantes, tout en mettant en scène la fameuse cathédrale de Nicolet.

Après ce recueillement, le visiteur est transporté au cœur des tragédies qui ont marqué la ville: les inondations de 2017 et de 2019, de même que l’éboulis et le grand feu de 1955.

L’exposition se poursuit en abordant la prospérité économique, l’importance du sport et des arts, et la vie municipale à travers le temps.

L’équipe du musée a également pris soin d’accorder une place de choix… aux gens. Après tout, ce sont eux qui ont façonné, et qui façonnent encore Nicolet…

Elle rappelle dans un premier temps qu’avant l’installation de la Seigneurie, les Abénakis occupaient le territoire. Puis, elle porte l’attention du visiteur sur les quatre types de patronymes bien enracinés dans la communauté nicolétaine: ceux d’origine autochtone, ceux des premiers occupants d’origine française, ceux issus de l’occupation anglaise et, enfin, ceux, plus récents, d’origine immigrante. « On vient montrer que Nicolet, c’est une grande famille. Les visiteurs sont d’ailleurs encouragés à inscrire leur nom sur une feuille afin que nous puissions l’ajouter à notre arbre généalogique symbolique », indique M. Marcotte.

En fin de parcours, le visiteur peut prendre parole. En scannant un code QR ou en utilisant la tablette mise à sa disposition, il a l’opportunité de laisser un commentaire vidéo au futur comité du 375e anniversaire, en 2047, s’il le désire. « Nous allons conserver les témoignages et les remettre à la Ville au terme de l’exposition pour une utilisation future », souligne le directeur du musée. 

Cette projection vers le futur vient judicieusement boucler la boucle amorcée par la vision des jeunes, au tout début du parcours. D’ailleurs, lorsque l’exposition sera démantelée en octobre 2023, une partie de la murale sera préservée afin d’être installée au CJE. Un legs de la nouvelle génération… aux générations suivantes!

Soulignons en terminant que l’accès à l’exposition « Mémoire de l’avenir. Nicolet, 350 ans » est gratuit pour tous les résidents de Nicolet jusqu’au 10 octobre 2022. C’est aussi le cas pour l’exposition « Au cœur du musée », qui met en valeur une partie des collections du musée nicolétain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires