Un loup-garou à Bécancour

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Un loup-garou à Bécancour
Les élus de Bécancour seront de la partie le vendredi. (Photo : (Photo courtoisie - Isabel Rouette))

BÉCANCOUR. Un loup-garou erre dans les divers bâtiments du site historique et patrimonial de la Société acadienne Port-Royal (SAPR) à Bécancour, dans le secteur de Saint-Grégoire. Les plus courageux, quel que soit leur âge, sont invités à venir le libérer de son mauvais sort, les 28 et 29 octobre.

Pour cela, il faudra arpenter un parcours hanté à travers l’église, la première école, le vieux moulin et le couvent. Tout au long du trajet, les participants rencontreront des bâtisseurs de Saint-Grégoire-le-Grand revenus à la vie, qui leur relateront de façon ludique quelques faits historiques acadiens. Ils croiseront aussi des personnages de la « gente ténébreuse »; bizarres, loufoques et « drôlement épeurant ». « Soyez costumés pour ne pas être identifiés par ces revenants! », conseille l’équipe de la SAPR, qui a mis en scène cette activité d’Halloween prometteuse, qui se tient de 17h à 22h (prévoir environ une heure pour compléter le parcours).

Pour l’occasion, une cinquantaine de bénévoles, dont les élus de la Ville de Bécancour le vendredi soir, mettront l’épaule à la route pour faire vivre une soirée mémorable aux participants. Des résidents de la Villa Domaine se joindront à eux pour partager, à la toute fin du parcours, quelques légendes ou faits vécus autour d’un feu camp agrémenté de guimauves grillées.

Derrière l’expérience

Le scénario est signé Ghislaine Beaudry. La Bécancouroise travaille sur le projet depuis février dernier. Elle a puisé une bonne partie de son inspiration d’un livre d’Alfred Désilets, intitulé « Souvenirs d’un octogénaire », écrit en 1922. Elle a également tiré quelques faits du livre « Souvenirs d’un Grégorien », rédigé par Guy Désilets (1997).  « Parmi mes lectures, il y avait un article sur la gente ténébreuse. Je suis partie de ça », raconte-t-elle.

La gente ténébreuse réunit feux follets, zombies, diables… et loups-garous. « Le loup de la Quasimodo, c’est une légende québécoise selon laquelle tous les hommes qui ne faisaient pas leurs Pâques durant sept ans étaient transformés en loup-garou jusqu’à ce qu’ils aient une saignée pour retrouver leur forme. Je l’ai adaptée en y intégrant des faits historiques locaux », ajoute Mme Beaudry.

C’est elle qui avait également élaboré le scénario de la toute première activité d’Halloween de la SAPR, l’an dernier. Les commentaires avaient été plus que positifs de la part de 987 visiteurs reçus. D’ailleurs, ceux qui reviendront cette année reconnaîtront certains personnages, comme le Capitaine Vigneault et le curé Harper. C’est ce dernier qui accueillera les visiteurs au début du parcours.

Les visites se dérouleront en groupes de 10 à 12 personnes, environ. Chacun sera guidé par un accompagnateur. Aussi, un animateur sera présent sur le site dès 19h pour divertir les gens qui attendront leur départ. En cas de pluie, il sera possible de s’abriter sous un chapiteau.

Des bonbons seront remis aux visiteurs. Il faut donc apporter un sac. L’activité est gratuite. La SAPR accepte toutefois les contributions volontaires à la sortie.

Notons en terminant que l’équipe de la SAPR et les bénévoles ont consacré environ deux semaines à monter les décors et prévoient une semaine supplémentaire pour tout remettre en ordre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires