Des centaines de cosplayers rassemblés à Nicolet ce week-end

Boris Chassagne, initiative de journalisme local, icimédias
Des centaines de cosplayers rassemblés à Nicolet ce week-end
Omoshiroi-Kun, le personnage de Lucas Allard (Photo : courtoisie)

NICOLET. La Ville de Nicolet sera l’hôte de la première édition de l’événement cosplay NicoGeek, ce samedi 29 et dimanche 30 août. Des centaines de cosplayers se glisseront dans la peau de leur personnage préféré, le temps du weekend.

Le cosplay, c’est l’art du déguisement, du maquillage, du transformisme. C’est reproduire avec le plus de précision possible des caractères de bandes dessinées, de mangas, de séries télévisées japonaises, ou tirés du cinéma ou du monde des jeux vidéo. Pour certains, c’est un passe-temps, pour d’autres, une profession. On dit du cosplay (ou costumade, nous suggère le dictionnaire) qu’il relève un peu de l’art de la performance et que les cosplayers sont parfois porteurs d’une sous-culture, du monde imaginaire qu’ils habitent, un moment. Être cosplayer, c’est pratiquer un jeu de rôle qui trouve ses origines au Japon et qui s’est rapidement étendu à l’Asie, puis au monde entier.

Le cosplayeur nicolétain Omoshiroi-Kun (alias Lucas) sera l’une des vedettes de la première édition du NicoGeek de ce weekend. Omoshiroi-Kun a fait ses débuts dans le cosplay en 2013 avec son personnage de Naruto. Un an plus tard, il se plante le virtuel sur l’application TikTok. Il compte maintenant près de 187 000 abonnés. Il a choisi le personnage animé japonais Naturo, parce qu’il «a su toucher le cœur de gens partout sur la planète. Naruto Uzumaki est un personnage avec une détermination sans limites et rempli d’espoir et qui n’a pas eu une vie facile», nous dit Omoshiroi-Kun.

 Le refuge d’un monde idéal

«Je fais du cosplay avant tout pour moi-même, pour m’évader dans cette passion, avec les autres. Tout simplement pour l’amour du cosplay et des personnages que j’adore. C’est là que je me sens le mieux», là où il est libre de s’exprimer, nous dit Omoshiroi-Kun. Tout est dans le détail de son costume, du maquillage, du personnage qu’on imite. Il faut choisir avec justesse le cosplay qu’on veut adopter…

Ciel Phantomhive, tiré du manga Black Butler, incarné par William (Alexandre is fluffy)

Le photographe-cosplayeur et féru d’informatique, Alexandre is fluffy (ou William), élève le cosplay, du haut de ses 21 ans, à un art. Alexandre sera d’ailleurs présent au NicoGeek. «J’ai au-dessus de 300 personnages à mon nom. Féminins, masculins, à moitié animaux, toutes sortes de bibittes. Depuis que j’ai 14 ans que je fais des costumes. Quand j’étais jeune, je me faisais beaucoup intimidé. Quand j’ai commencé, j’avais le sentiment d’être une autre personne à travers les costumes. Ça m’a vraiment aidé dans la vie. Ça paie mes études, ça m’apporte une confiance en moi et une estime de moi incomparable. Je pense que je suis bon dans ce que je fais», de dire Alexandre is fluffy.

Pierre Allard organise l’événement, sans rétribution aucune. «C’est pour l’amour du cosplay», dit celui qui est aussi… le père de Omoshiroi-Kun. M. Allard affectionne les personnages de Baymax, l’assistant médical personnalisé Big Hero Six, ou de Kung Fu Panda. Il aime bien aussi Penny Wise, le clown qui figure dans le film d’horreur It. «J’aime ça, parce que les gens n’ont pas de jugement. Tout le monde est gentil».

Par amour du fils ou du déguisement? «C’est un mélange des deux. J’adore ces événements. C’est vraiment le fun».

La Ville a offert son soutien à l’événement, tout comme les commerçants du secteur et la direction de la Santé publique. Tout sera gratuit au NicoGeek qui aura son chapiteau devant l’hôtel de ville. Pour plus de détails, consultez la page Facebook NicogeekNicolet.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
JD
JD
2 années

Il faudrait se calmer un peu, des centaines ça fait beaucoup et à voir le peu de popularité de l’event facebook ça semble pas être le cas. Que le monde s’amuse dans tout les cas.