Apprivoiser son côté «bibitte»

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Apprivoiser son côté «bibitte»
Jo Cormier lance son premier one-man-show. (Photo : (photo courtoisie))

BÉCANCOUR.  « On est des animaux et on l’oublie trop souvent ». Jo Cormier en est persuadé, et c’est d’ailleurs le filon de son tout premier one-man-show intitulé Animal. L’humoriste originaire de Bécancour, plus précisément de Gentilly, réalise ainsi son rêve de p’tit gars qui était de monter sur scène.

C’est avec ce même p’tit gars de Gentilly que Le Courrier Sud s’est entretenu, et c’est ce même p’tit gars que les spectateurs rencontrent en spectacle: authentique, sans filtre et avec un franc-parler.

« Je viens quand même du « 3 » de Gentilly, alors j’ai un bon côté campagnard, lance d’emblée l’humoriste. Je suis assez direct, ça décoiffe, mais j’estime ne pas tomber dans la vulgarité. Je me suis déjà fait dire que je sacrais beaucoup, mais ça, je m’en tabar****! », lance-t-il en riant.

Jo Cormier en profite pour ouvrir une parenthèse sur sa perception des sacres: « C’est sûr que je respecte les gens qui pensent que les sacres ce sont des sacres, mais c’est nous qui avons inventé ces mots-là! On a inventé les sacres pour ne jamais les dire, c’est quand même capoté quand tu y penses! », estime-t-il.

On peut donc s’attendre à entendre quelques sacres dans son spectacle. « C’est le bon vieux Jo. C’est quasiment comme si tu arrivais chez nous, dans le « 3 » de Gentilly l’après-midi », assure-t-il.

Animal dresse un portrait de l’être humain tout en le comparant à l’animal, que ce soit dans sa vie sociale, sa sexualité, sa conscience ou les sports. « Tout le show est axé sur l’humain à travers sa perception d’être humain », explique l’humoriste. Il offre donc une série d’observations cocasses et des théories tirées par les cheveux.

Le premier one-man-show de Jo Cormier n’offre que très peu de temps morts. « Certains me disent que ça fait du bien, d’autres que ça fait réfléchir, et que je parle beaucoup pendant 1h30! Il parait que je dis beaucoup de mots à la seconde, alors vous allez en avoir pour votre argent! Il faut que j’apprenne à mettre des pauses, parce que ça roule trop! Certains font du rodage pour trouver des jokes, moi je fais du rodage pour trouver le moment quand farmer ma yeule« , lance le Bécancourois avec humour.

L’affiche de son spectacle est également très évocatrice, affiche sur laquelle Jo Cormier est entouré d’un amalgame d’animaux, dont une crevette de taille disproportionnée. « Je trouvais ça drôle de représenter à peu près chaque classe d’animaux. Imagine que les crevettes soient grosses comme ça! On aurait probablement peur de les manger! Elles sembleraient moins délicieuses, et plus suspicieuses! », mentionne Jo Cormier.

Un rodage en pleine pandémie

Jo Cormier n’a peur de rien lorsqu’il est question de réaliser son rêve de monter sur scène, et ce n’est pas une pandémie mondiale qui allait l’empêcher de lancer son premier one-man-show. Même si quelques dates de rodage ont été annulées, l’industrie a repris de plus belle depuis, ce qui permet à l’humoriste de se préparer pour sa tournée officielle.

Avec l’incertitude quant à la tenue des spectacles dans les derniers mois, n’était-ce pas un drôle de moment pour lancer son premier spectacle solo? « Ça fait 5 ans que je suis prétendant au titre de one-man-show. Je suis un gars qui écrit énormément; au cours des dernières années, j’ai écrit une heure de matériel par année », révèle-t-il.

« J’ai toujours été quelqu’un qui s’adaptait, alors si c’est ça mes conditions, je vais jouer avec, assure Jo Cormier. J’ai parfois, dans ma jeune carrière, douté de la pertinence d’un humoriste, mais maintenant je sais qu’on a besoin de rire. Oui, on a vécu une drôle de période, sauf que c’était aussi une drôle de période pour démarrer une entreprise, une drôle de période pour aller au Cégep, une drôle de période pour aller au salon funéraire… Il a fallu s’adapter. Je prends comme exemple mon amie la girafe qui étire son coup pour atteindre les plus hautes cimes! »

Le spectacle Animal de Jo Cormier est présenté en rodage depuis ce printemps. Plusieurs dates sont prévues un peu partout, notamment dans la région, les 24, 25, 26 et 27 août à la salle Anaïs-Allard-Rousseau (Trois-Rivières) ainsi que le 29 octobre au Théâtre Belcourt (Baie-du-Febvre). La tournée officielle sera quant à elle lancée en grande première le 1er novembre à la Salle Albert-Rousseau (Québec) et le 8 novembre à l’Olympia (Montréal). 

« Je vais prendre soin de vous, parce que mon but est qu’on aille du plaisir! Je fais de la scène parce que c’est ma passion depuis que je suis jeune. Faites-moi confiance pendant une heure et demie! Ne vous laissez pas avoir par le côté bibitte, c’est un show pour tout le monde », conclut Jo Cormier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires