Construction d’une serre expérimentale: l’école La Jeunesse poursuit ses démarches

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
Construction d’une serre expérimentale: l’école La Jeunesse poursuit ses démarches
(Photo Depositphotos)

SAINTE-PERPÉTUE. Le projet de construction d’une serre expérimentale et éducationnelle sur le terrain de l’école La Jeunesse de Sainte-Perpétue entre dans le dernier droit de la recherche de financement.

Actuellement, près des deux tiers du budget évalué à environ 100 000$ sont déjà attachés, grâce à des contributions de la MRC, des municipalités et des entreprises locales. Le plus difficile reste toutefois à venir, convient Donald Émond, le directeur de l’école qui développe le programme Agri-Culture-Étude.

«On n’est pas à l’échelle nationale. Ce n’est donc pas évident, mais les gens s’impliquent beaucoup. Les cultivateurs vont chercher des 5000$ et des 10 000$. C’est impressionnant. Ça avance bien, mais on entre dans la portion du financement qui est la plus difficile», assure M. Émond, qui a bon espoir de combler le manque à gagner avec des entreprises qui ont été approchées.

L’école se prépare même pour le début de la construction quelque part au printemps ou au début de l’été afin que la serre soit opérationnelle dès l’automne prochain. La direction est effectivement en démarche avec les ressources matérielles de la Commission scolaire de la Riveraine pour la planification des travaux à exécuter, comme le drainage, le propane pour le chauffage, l’accès à l’eau, etc.

Le modèle de serre a même déjà été choisi. Il s’agira d’une structure de 25 pieds par 60 en polycarbonate. C’est-à-dire qu’elle sera construite avec des panneaux rigides et non avec une toile.

À l’intérieur, on y fera pousser des légumes, de fines herbes et des fleurs, mais de façon expérimentale. Le tout servira avant tout à des fins d’éducation et non pas dans une optique de production. «On va travailler avec les élèves sur les différentes étapes de la culture. Les impacts du climat, s’il fait plus ou moins chaud. Ou encore les impacts de la lumière versus la pousse», explique le directeur.

Le projet permettra aussi de développer une conscience environnementale chez les jeunes écoliers. À l’intérieur de la serre, on travaillera des notions de compostage, de recyclage et de réutilisation. Les plants pousseront par exemple dans des pots de yogourt ou de crème glacée.

Même si la serre n’a toujours pas été construite, le programme Agri-Culture-Étude a déjà démarré ses activités. Dès cette année, les élèves ont pu commencer à faire des expérimentations. Des boutures ont été parties avec des lampes installées dans l’école afin qu’ils puissent les ramener à la maison pour les planter dans leur jardin et les faire pousser durant l’été.

Il y a également eu une visite d’une cannebergière, dans le cadre du programme éducatif. D’autres sont aussi à venir dans des exploitations de Wapiti, de poulets et de chèvres fromagères d’ici la fin de l’année scolaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des