Conflit chez ABI : les Métallos réitèrent leur demande d’arbitrage

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Conflit chez ABI : les Métallos réitèrent leur demande d’arbitrage
Clément Masse, président du syndicat des employés de l'ABI. (Photo : Audrey Leblanc)

BÉCANCOUR. La section locale 9700 du Syndicat des Métallos réitère sa demande de nommer un arbitre pour définir la prochaine convention collective des travailleurs et travailleuses de l’Aluminerie de Bécancour. Du même souffle, elle tend la main à l’employeur pour qu’il consente lui aussi à l’arbitrage afin de dénouer ce conflit qui en est à son 18e mois.

Rappelons que lors d’un arbitrage, un arbitre compétent en relations de travail entend les deux parties et définit ensuite les termes du contrat de travail. Sa décision mettrait donc un terme au conflit de travail qui a cours depuis le 11 janvier 2018. Le ministre Jean Boulet affirmait cette semaine qu’il accepterait de nommer un arbitre au dossier si les parties le demandaient.

«Un arbitre serait en mesure d’apprécier les positions des parties et de tracer la ligne en définissant un contrat de travail qui s’inscrit dans la lignée des entreprises comparables», a fait valoir le président de la section locale 9700, Clément Masse, qui représente les 1030 lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour.

Rappelons que les Métallos avaient demandé l’intervention d’un arbitre en février dernier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des