Claudette Bergeron immortalisée dans son village natal

Claudette Bergeron immortalisée dans son village natal

Claudette Bergeron en compagnie de quelques invités et dignitaires, dont les députés Donald Martel (à gauche) et Louis Plamondon (à droite).

Crédit photo : (Photo tirée de FACEBOOK)

SAINT-CÉLESTIN. Un peu plus d’un an après son ouverture, le centre récréatif de Saint-Célestin arbore fièrement une identité qui lui est propre. Le 24 novembre dernier, le nom de Claudette Bergeron lui a été attribué officiellement.

Quelque 150 personnes s’étaient donné rendez-vous à une soirée hommage où la principale intéressée a eu droit à une foule d’éloges. On a retracé le parcours de cette grande sportive, qui fait sa marque en softball (intronisée au Temple de la renommée de Softball Québec et de Softball Canada) et en ballon sur glace (intronisée au Panthéon de la Fédération québécoise de ballon sur glace et au Temple de la Renommée de la Fédération canadienne de ballon sur glace).

«C’est beaucoup d’émotions, confie Claudette Bergeron, qui avait été avisée de cet honneur à venir il y a un mois. Ça me touche de voir que St-Célestin m’a gardé une belle place même si je n’y demeure plus. Je l’apprécie vraiment.»

Celle qui réside aujourd’hui à Saint-Grégoire a encore son village natal tatoué sur le cœur. «Les valeurs que j’ai reçues et que j’ai transmis à mon tour à travers le sport m’ont été enseignées d’abord à Saint-Célestin, par les entraîneurs que j’ai eus dans cette municipalité. Oui, il y en a eu plein d’autres par la suite, mais c’est là que ça a commencé», souligne-t-elle.

«Avec cet honneur que me fait la municipalité, c’est comme si je revenais chez moi»

– Claudette Bergeron

Claudette Bergeron se rappelle encore de ce temps-là. «Quand j’étais petite, j’avais hâte d’aller patiner. À l’époque, on n’avait pas toujours le transport, alors il y avait quelqu’un qui venait me chercher. J’allais patiner exactement à l’endroit où la glace du centre récréatif a été faite. C’est là que j’ai commencé. Alors avec cet honneur que me fait la municipalité, c’est comme si je revenais chez moi», indique celle qui s’implique d’ailleurs activement dans cette municipalité depuis la construction du Centre récréatif, y ayant déjà implanté deux équipes mineures de ballon sur glace.

Un processus rigoureux

Pour choisir le nom du Centre, le mandat a été attribué à un comité formé d’un représentant de diverses organisations: la FADOQ, la Fabrique, le Comité des loisirs, le Village et la Paroisse. Deux citoyens (un de St-Célestin village et un de St-Célestin paroisse) ont complété le panel.

Ce comité a déterminé les critères de sélection, puis a demandé à la population de soumettre des candidatures répondant à ces critères. Il a par la suite tranché parmi les suggestions apportées.

«Ça faisait déjà un petit bout de temps qu’on était prêt à dévoiler le nom, mais on attendait après les disponibilités de nos partenaires financiers. Or, il y a eu plein d’impondérables qui ont retardé le projet. On a donc décidé d’aller de l’avant puisque la population avait hâte de savoir laquelle de ses suggestions avait été retenue», mentionne Lisa Lafond, secrétaire des Loisirs.

Ce qui devait être une soirée «à la bonne franquette» s’est transformée en soirée hommage de belle envergure. «Plein de monde a embarqué. Il s’est formé un genre de sous-comité qui a pris en charge la soirée. Beaucoup de gens ont voulu livrer des hommages; des sportifs, des membres de ses équipes…»

Une plaque évoquant le parcours de Claudette Bergeron a été dévoilée lors de cette soirée. Elle sera affichée à la patinoire.

Rappelons que la construction du Centre récréatif Claudette Bergeron a été terminée en septembre 2017. Il a ouvert ses portes le mois suivant. Il est doté d’une glace l’hiver, mais peut aussi être utilisé à l’année pour d’autres sports, comme du hockey balle ou du tennis, ou encore pour y tenir des spectacles sur scène couverte.

 

Poster un Commentaire

avatar