Centre de la biodiversité: se renouveler dans la tempête

Photo de Rédaction - Le Courrier Sud
Par Rédaction - Le Courrier Sud
Centre de la biodiversité: se renouveler dans la tempête
(Photo : Marie-Eve Veillette)

BÉCANCOUR. Le Centre de la biodiversité tenait son assemblée générale annuelle le 2 juin dernier afin de faire un retour sur l’année 2020. Bien que celle-ci a été haute en émotions, le Centre a su en tirer profit pour s’améliorer sur plusieurs plans.

Tout d’abord, notons les améliorations importantes qui ont été faites sur les installations, notamment des rénovations majeures sur les enclos des animaux de l’exposition « Faune Urbaine », ainsi qu’un agrandissement de la basse-cour, qui fut jumelée à la construction d’un espace de rangement considérable.

L’équipe du musée n’est pas peu fière de rappeler que, parmi les réalisations notoires du musée lors de l’année 2020, nous pouvons retrouver l’annonce officielle de l’agrément du Centre de la Biodiversité comme musée scientifique reconnu par le ministère de la Culture et des Communications. L’écho des origines s’est également vu décerner le prix d’excellence de la Société des Musées du Québec, reconnaissance qu’il a méritée après son seul été d’ouverture pour rodage en 2019.

Lors de cette assemblée générale annuelle, Louise Labbée fut reconduite au poste de présidence, ainsi que Michel Grenier à la vice-présidence et Françoise Roy au poste de secrétaire-trésorière. Pour les accompagner dans les nombreux dossiers, se joignent à eux Marie-Claude Plante, Karine Paradis, Carmen Pratte et Michel Beaudet.

Par la suite, il est intéressant de souligner que malgré 6 mois de fermeture en raison de la pandémie, l’annulation presque totale des groupes scolaires reçus habituellement dans l’année et la fermeture exceptionnelle pour la saison estivale de L’écho de origines, le Centre de la biodiversité a tout de même eu une hausse de 26% de sa fréquentation de clientèles individuelles, que ce soit pour l’accès aux sentiers ou pour les différents produits muséaux offerts. Il va sans dire que toutes ces annulations et fermetures ont eu pour effet de baisser l’achalandage général du musée de 43% par rapport à l’année précédente.

Malgré tout, l’année 2020 fut une occasion idéale pour que le musée se fasse connaitre par ses petites actions. Faire le point sur les mois passés a permis à l’équipe de se faire une représentation encourageante des mois à venir, car elle ose espérer continuer sur cette lancée, afin de gagner en popularité et atteindre des sommets encore inexplorés.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires