Carte des zones inondables : Donald Martel en mode écoute

Photo de Stéphane Lévesque
Par Stéphane Lévesque
Carte des zones inondables : Donald Martel en mode écoute
Le premier ministre François Legault a salué le travail des soldats des Forces armées canadiennes déployés à Nicolet. On l'aperçoit ici en compagnie du député de Nicolet-Bécancour Donald Martel. (Photo : Marie-Eve Veillette)

NICOLET. Contacté par le Courrier Sud, le député de Nicolet-Bécancour se veut à l’écoute face aux inquiétudes exprimées par rapport à la nouvelle carte des zones inondables présentée par le gouvernement du Québec le 4 juillet dernier.

«Autant que les résidents que pour la population en générale, on ne veut pas que la situation de 2017 et de 2019 se présente chaque année. La carte de base que le gouvernement a conçue c’est pour éviter une demande accrue de permis de construction et de modification des résidences. On a été plus large que pas assez. C’est une première étape», indique Donald Martel qui précise que la deuxième étape vise l’écoute.

«En tant que gouvernement, on s’attend que les municipalités nous fassent des recommandations. On va faire des ajustements c’est certain», souligne le député.

Face aux critiques concernant le moment et la courte durée de la consultation qui va prendre fin le 19 août, Donald Martel rappelle la nécessité d’agir promptement concernant la crue des eaux printanières. «Il faut s’attaquer à cette problématique-là le plus rapidement possible. Les municipalités ont un travail à faire afin de soumettre les ajustements à la carte des zones inondables qu’ils souhaitent pour que l’on puisse bien étudier la question. Dans le cas de Nicolet, je vais entrer en contact avec Geneviève Dubois. On va travailler ensemble», conclut Donald Martel.

Rappelons que plusieurs dizaines de citoyens s’étaient donné rendez-vous le 8 juillet à l’hôtel de ville de Nicolet pour solliciter l’aide de leurs élus municipaux afin d’amener des changements à la proposition gouvernementale qui, en élargissant la zone inondable, occasionnera, entre autres, une perte de valeur de leur résidence.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des