«Carré Cloutier»: un ambitieux projet à venir au centre-ville de Nicolet

Photo de Sébastien Lacroix
Par Sébastien Lacroix
«Carré Cloutier»: un ambitieux projet à venir au centre-ville de Nicolet
Pierre Genest, directeur général, Geneviève Dubois, mairesse, Renée Beauregard, promotrice (Développement Domiciliaire 955), et Émilie Bouffard, architecte (BGA Architectes). (Photo : Sébastien Lacroix)

NICOLET. C’est un ambitieux projet de développement domiciliaire et commercial qui doit prendre forme sur l’immense terrain laissé vacant depuis 2007 sur ce qui avait été qualifié à l’époque du «cœur du centre-ville» de Nicolet.

Le «Carré Cloutier» fera l’objet d’investissement de l’ordre de 4,8 millions $. Un projet d’écoquartier mené par Développement Domiciliaire 955 qui tiendra compte du revenu médian de la population nicolétaine dans le prix de vente de ses unités.

Au cours des deux prochaines années, l’entreprise prévoit réaliser la construction de quatre imposants édifices de deux ou trois étages, l’ajout d’un stationnement souterrain et plusieurs aménagements paysagers.

Dès cet automne débutera la construction de huit maisons de ville, soit deux édifices de type quadruplex avec des murs mitoyens entre chaque unité. Ceux-ci auront pignon sur la rue Saint-Joseph et seront à vendre séparément. Un premier édifice sera construit et le deuxième le sera lorsque les ventes le permettront.

Les deux autres phases, prévues au printemps ou à l’automne 2020, complèteront le décor, avec la construction de 15 unités de condominiums de 1800 pieds carrés (4 ½ ou 5 ½), dont 7 qui seront conçus pour les personnes à mobilité réduite. Ceux-ci seront répartis dans deux bâtiments qui auront pignon sur la rue Mgr Panet et une partie sur la rue Léon-XIII à partir de laquelle il sera possible d’accéder à un garage souterrain.

«Un projet à échelle humaine, ambitieux, innovateur et durable.»

-Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet

Il y a aussi 7 locaux commerciaux qui sont prévus à même ces deux bâtiments. Des approches ont d’ailleurs été faites avec des entreprises intéressées. Déjà, des pourparlers ont été amorcés avec deux commerçants qui souhaitent s’y établir, a-t-on pu apprendre.

On compte utiliser des matériaux locaux et durables, dont la brique et le bois dans la construction. Les ouvertures seront également pensées de façon à permettre une ventilation transversale efficace. On compte utiliser l’éclairage naturel au maximum avec une grande fenestration et favoriser le chauffage solaire passif.

Chacun des logements sera aussi doté d’un balcon pour que les résidents puissent profiter de l’extérieur. La promotrice tient également à ce que chacun de logements soient doter d’une hauteur de plafond d’au minimum 9 pieds et des planchers en béton, par exemple.

Dans la cour intérieure, un bassin de rétention des eaux sera aménagé de façon à ne pas surcharger les infrastructures de la Ville. Des jardins communautaires, un projet pilote d’une serre avec les Incroyables comestibles et la plantation d’arbres fruitiers à l’avant des édifices sont prévus. Des fleurs seront ajoutées dans une optique de pollinisation.

Un hommage sera aussi rendu à la famille Cloutier dans le projet en y ajoutant un chemin piétonnier reliant les rues Panet et Saint-Joseph, avec des tables à pique-nique et des bancs pour agrémenter le tout. Il est aussi question d’y greffer un œuvre d’art.

Si elle admet que le projet a rencontré quelques délais depuis l’achat du terrain, en avril 2017, puis l’appel de projets, en mai 2018, la mairesse de Nicolet a quant à elle salué la qualité du projet pour le centre-ville. «Avec le futur Carré Cloutier, un projet à échelle humaine, ambitieux, innovateur et durable, notre souhait est de ramener des gens habiter et dynamiser ce secteur se réalise», a déclaré Geneviève Dubois.

Séduite par le dynamisme de la ville

La promotrice, Renée Beauregard, s’est dite séduite par ce qui se passe à Nicolet depuis quelques années. Celle qui est à la tête de plusieurs autres projets dans la région de Victoriaville a décidé de mener un premier projet à l’extérieur en participant à la revitalisation du centre-ville de Nicolet. «J’avais envie de prendre part à l’effervescence du milieu», a-t-elle lancé.

C’est après avoir approché la mairesse Geneviève Dubois pour un projet d’autopartage en tout temps et à la grandeur du Centre-du-Québec qu’elle a eu l’idée de mener ce projet à Nicolet, après en avoir entendu parler du dynamisme de la ville.

«Tout le monde qui parle de Nicolet, en parle de façon élogieuse, innovante. Ah Nicolet! Ils sont en train de revirer tout à l’envers. Ils font tout différent, mais ça fonctionne, raconte Mme Beauregard. Ça m’a accroché. En tant que promotrice, c’est un gage de sûreté.»

«Ce qui se passe à Nicolet, c’est particulier. Par la façon de travailler ensemble. Parce que ce ne sont pas juste les élus qui comptent dans un milieu, c’est aussi l’appareil municipal, continue-t-elle. Ça fait la différence pour faciliter les projets qui sont autour. En développement domiciliaire c’est un aboutissement de plein de mesures qui sont autres. Parce que pour s’établir dans une ville, ça prend différents attraits.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des