Camirand réalise son rêve d’un volant à temps plein en NASCAR

Camirand réalise son rêve d’un volant à temps plein en NASCAR

Le concessionnaire Paillé Chevrolet Buick GMC a accepté de poursuivre son association Marc-Antoine Camirand pour la prochaine saison.

Crédit photo : L'Hebdo Journal - Jonathan Cossette

SIGNATURE. Le contrat est signé! Le concessionnaire Paillé Chevrolet Buick GMC, de Berthierville, a accepté de poursuivre son association avec le pilote de Saint-Léonard-d’Aston, Marc-Antoine Camirand.

Ce dernier, qui détient le record du nombre de podiums à Trois-Rivières, est également un des favoris de la foule au renommé Grand Prix. Il s’agira d’un grand retour en piste pour le pilote qui avait failli décrocher le titre de «Recrue de l’année» à sa seule saison complète sur le circuit, en 2015.

«C’est le  »fit » parfait! Je suis vraiment content. Le rêve de tout pilote est d’avoir un volant à temps plein et il est difficile se faire sa carrière dans le domaine. Je n’ai jamais lâché, avec le support de ma blonde et de mes parents. J’ai le cœur gros ce matin, car c’est un rêve qui se réalise», a commenté un Camirand très ému.

«J-C (Jean-Claude Paillé) et moi avons la même passion et on veut gagner. J’ai une très bonne équipe et un très bon commanditaire. Une équipe, c’est comme une famille et j’ai ressenti ça ici. On a déjà hâte au mois de mai», ajoute-t-il.

La saison dernière, le concessionnaire Paillé avait permis à Camirand de disputer quatre courses. Celui-ci pilotera de nouveau une voiture de la puissante écurie ontarienne 22 Racing de Scott Steckly, quadruple champion du monde.

Cette saison, 9 courses auront lieu sur circuits ovales, comparativement à seulement 4 en circuits routiers.

«Scott Steckly et son équipe sont des gens de circuits ovales. En 2015, j’avais réussi deux podiums en ovale et nous avons terminé 6e au championnat des pilotes. J’ai été très constant. Nous allons travailler les petites  »technicalités » qui font la différence. Ça prend de l’expérience, mais je suis très confiant qu’avec mon entourage, nous aurons de bons résultats.»

L’an dernier, Camirand avait pu décrocher un volant sur la ligne de départ de quatre circuits routiers. Il a connu de très bons résultats, frôlant même une première victoire, en plus d’enregistrer deux podiums et un Top-10.

Si l’on ajoute les deux courses qu’il avait disputées en 2013 après avoir décroché un volant au Grand Prix de Trois-Rivières, il a disputé 23 épreuves et décroché huit Top-5.

En cinq ans, il a également décroché une pole position.